dimanche 2 juin 2024

Pince-mi et Pince-moi et leurs aventures vidéoludiques


J'ai souvent entendu que nos enfants sont comme des mini versions de nous-mêmes.

Et je n'aurais jamais pensé que ce serait vrai à un point quasi-terrifiant.

Et, surtout, pourquoi personne ne m'a prévenu que mes enfants allaient être un mélange de ma personnalité et de celle de mon mari, mais SUR TOUS LES PIRES ASPECTS DE CHACUN?

Parce qu'ils ont le côté "contraire et relou" de leur père ET le côté "grognon et borné" de leur mère, PAS MERCI LA VIE DE NOUS FAIRE RÉCOLTER EXACTEMENT CE QU'ON A SEMÉ.


Après, c'est sympa de voir qu'ils ont aussi les points positifs de tous les deux, à savoir : mon sens de l'humour ET le sens de la répartie de ma moitié (ce qui en fait des machines à roast, cf. les articles dédiés à leurs traits d'esprit) ou encore mon amour des livres ET la curiosité scientifique de mon cher et tendre (ce qui en fait des turbo-nerds) (mais ça étonne qui? personne).

Et, même si on avait observé ce phénomène de fusion, rien ne nous avait préparé au choc qui nous attendait quand on a (pour notre plus grand malheur) introduit nos enfants à la magie des jeux vidéo.

Est-ce qu'on aurait pu se douter de l'ouragan qu'on allait déchaîner? Clairement. 

Une simple plongée dans nos mémoires respectives aurait pu faire sortir certains éléments qui nous auraient mis sur la voie:

- Moi, quand j'ai découvert Skyrim, j'ai rien fait d'autre pendant un mois. Et quand j'étais au travail, je me disais "c'est de la merde ce boulot, j'ai trop hâte de retourner sur Skyrim".
- Ha ha! Moi ça me fait la même chose, mais toute la journée, tous les jours de ma vie, depuis mon enfance.
- ....
- Et quand je rentre à la maison, chaque minute de chaque seconde, j'ai cette voix dans ma tête qui me dit "vivement que je puisse jouer".
- ....
- Et après je joue jusqu'à ce que mes yeux ne tiennent plus ouverts, et je vais me coucher, et ensuite, dans mes rêves, je suis dans un jeu vidéo aussi.
- ...
- Enfin, comme tout le monde, je suppose.


(Pour ceux qui se poseraient la question : oui, Professeur Flaxou est en cours de diagnostic de TDA.)

(Enfin, ça fait six mois qu'on lui a donné le numéro d'un psy, mais il arrête pas d'oublier de prendre le rendez-vous.)

(Est-ce que ça fait partie du diagnostic? Parce que ça devrait.)

Et donc, inconscients que nous sommes, on a ignoré le côté obsessionnel de nos personnalités respectives et on s'est dit "Boh, on peut les faire jouer un peu, qu'est-ce qui pourrait bien se passer?"

Réflexion qui a surgi après que les enfants restent constamment collés à nos basques dès qu'on se pose devant le PC en mode "Tu fais quoiiiiii? Je peux voiiiiiir?" et ensuite nous regardent avec adoration faire les choses les plus chiantes de l'univers, genre regarder Flaxou miner dans Minecraft, ou me regarder pêcher dans Skyrim.


(Ouais! Y'a eu une mise à jour dans Skyrim et maintenant on peut pêcher!)

(Une mise à jour sur le jeu sorti en 2011, parfaitement.)

(J'en suis à mille sept cent cinquante-huit heures de jeu.)

(J'aimerais que ce soit une blague, mais ce n'en est pas une.)

(Peut-être bien que je devrais me faire diagnostiquer, moi aussi.)

(BREF.)

Et donc on s'est dit que, plutôt que de les laisser passivement nous regarder jouer à des trucs chiants, on pourrait doucement commencer à leur laisser accès à des jeux adaptés à leur âge et qui pourraient mobiliser leurs capacités de réflexion. 

J'ai donc téléchargé sur Steam mon jeu préféré mon unique jeu de quand j'étais petite : les Zoombinis, à la découverte de la logique.

(Que j'avais sur CD-ROM à l'époque.)

(Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans tout ça tout ça.)

Les Zoombinis, c'est des petites créatures bleues (qui sont clairement une version Wish des Schtroumpfs) qu'il faut amener de leur île (où ils sont gardés prisonniers) vers une terre plus clémente où ils fonderont leur nouvelle utopie : Zoombiniville.

Et le joueur, tel un Moïse vidéoludique, va guider des groupes de 16 Zoombinis à travers de multiples épreuves (quasi-toutes des épreuves de tri, les gars se sont pas foulés des masses) et va devoir utiliser sa logique pour résoudre diverses énigmes.


(Par exemple, ici, il faut que chaque Zoombini ait un point commun avec son voisin pour pouvoir prendre place sur la barque.)

Niveau histoire, c'est très minimal, puisque les Zoombinis ne parlent pas (ils font juste des petits bruits à la R2-D2), et clairement les développeurs du jeu se sont concentrés sur le côté éducatif du machin.

J'avais même oublié la raison pour laquelle les Zoombinis devaient fuir leur île, parce que le jeu ne te raconte l'histoire de base qu'une seule fois, dans le prologue (et qu'à l'époque on ne pouvait jouer qu'une seule partie à la fois) (CD-ROM toi-même tu sais) et que j'avais jamais joué plus d'une seule partie parce qu'il y a SIX CENT VINGT CINQ Zoombinis à ramener à Zoombiniville à travers 9 épreuves par groupes de 16, donc autant te dire que ça prend DES PLOMBES de finir ce jeu.

Et autant la moi de sept ans n'en avait pas grand-chose à foutre, autant mes gamins avaient MILLE QUESTIONS:

- Mais pourquoi ils doivent partir de leur île?
- Parce qu'ils sont prisonniers.
- Qui les a fait prisonniers?
- Ben... des méchants?
- Mais pourquoi?


(C'était y'a trente piges, les gars!)

Donc j'ai revu le prologue avec les enfants pour pouvoir leur traduire l'histoire (le jeu est en anglais sur Steam) :

- Les Zoombinis vivaient heureux et prospères sur leur île, Zoombin'île. Ils étaient très doués pour fabriquer de petits objets utiles qu'ils vendaient dans le monde entier. Mais un jour, les Bloats, de grands navigateurs, sont venus les voir. Ils leur ont proposé de les aider à développer leur commerce. Les Zoombinis, confiants de nature, ne se méfièrent pas. Mais en très peu de temps, les Bloats prirent possession de l'île et emprisonnèrent les Zoombinis en les forçant à travailler à un rythme effréné. Alors les Zoombinis ont creusé un tunnel secret pour s'échapper, et partir sur une terre nouvelle fonder une ville où ils seraient libres.

Et là, tu pourrais penser, comme moi, que ça allait arrêter le flot de questions.

Non?

NON.

- Mais pourquoi les Bloats les ont emprisonné?
- Pour les forcer à travailler.
- Mais pourquoi ils les forcent à travailler?
- Pour pouvoir vendre les objets qu'ils fabriquent.
- Pourquoi les Bloats ils fabriquent pas les objets eux-mêmes?
- Parce qu'ils ne savent pas faire.
- Mais pourquoi ils prennent les objets des Zoombinis?
- Pour les vendre et avoir de l'argent.
- Mais pourquoi ils emprisonnent les Zoombinis?
- Parce que les Zoombinis ne veulent pas travailler toute la journée et toute la nuit.
- Mais pourquoi les Bloats les forcent à travailler toute la journée et toute la nuit?
- Pour qu'ils fabriquent plus d'objets et que les Bloats aient plus d'argent.
- Mais pourquoi ils veulent plus d'argent?

Et là, j'ai vrillé.

- Parce que le capitalisme n'en a jamais assez! C'est un monstre sans cesse en expansion qui s'engraisse sur le dos du prolétariat!
- Cha...
- Retenez bien ça, les enfants : les Zoombinis sont la classe laborieuse, esclavagée par des promesses de redistribution des richesses, mais tenue sous le joug du grand capital par un patronat complice qui les exploite sans relâche en s'appropriant leur force de travail sans aucun scrupule!
- Cha...
- Les Bloats ne savent rien faire tout seuls! Ils font croire aux Zoombinis qu'ils ont besoin d'eux, mais en réalité c'est eux les parasites! COMME LA BOURGEOISIE!
- ....
- D'autres questions?


(Ils avaient encore d'autres questions.)

(J'ai dû googler "le capitalisme expliqué aux enfants".)

(BREF.)

Et en refaisant le jeu avec les gamins, je me suis dit "Ouah dis donc, mais qu'est-ce qu'il est chiant ce gameplay! Y'a qu'à l'époque j'avais rien d'autre, parce que vas-y de passer quinze minutes sur une épreuve de tri. Ils vont jamais accrocher."

TU PARLES CHARLES.

Maintenant, tous les jours de ma vie, je dois négocier avec ça:

- Y'a école aujourd'hui?
- Oui.
- On a le temps de jouer aux Zoombinis avant de partir?
- Non.
- On pourra jouer aux Zoombinis quand on rentre?
- Non, ce sera l'heure de manger.
- On pourra jouer aux Zoombinis après manger?
- Non, ce sera l'heure de la douche.
- On pourra jouer aux Zoombinis après la douche?
- Non, ce sera l'heure de dormir.
- On pourra jouer aux Zoombinis juste avant d'aller dormir et ça remplace l'histoire du soir?


(Futur diplomate)

Mais, la bonne nouvelle, c'est que ça me donne un levier inédit pour les faire se tenir.

- Auguste! Elle est où, ta main?
- Heuuuu.... dans mon slip.
- C'est ton deuxième avertissement! Tu sais ce qui arrive au troisième avertissement.
- *hochant tristement la tête* Je serai privé de Zooombinis.


Même si le chemin n'est pas sans heurts.

- Auguste! T'es de nouveau en train de te toucher le zizi!!
- Heuuuu oui, MAIS c'est parce que j'ai décidé que je préfère laisser Sammy jouer! Moi je le regarderai juste jouer, et comme ça je me touche le zizi en même temps.


(On ne peut pas gagner à tous les coups)

2 commentaires:

  1. Trop bien ! Moi aussi j'ai joué aux zoombinis ! Je savais pas qu'il était sur Steam.

    Il me rendait si triste ce jeu. Il me faisait super peur (parce que j'en ai perdu un paquet en chemin)...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai encore une fois beaucoup ri (surtout avec la chute), merci beaucoup ! Je ne connaissais pas ce jeu mais j'imagine aisément la fascination que cela peut exercer sur des enfants... J'ai hâte d'avoir la suite de leurs aventures vidéoludiques =D

    RépondreSupprimer