mercredi 21 janvier 2009

aujourd'hui, une histoire épouvantable



Il faut que j'avoue encore un truc.


J'ai avoué pas mal de trucs bizarres et embarrassants sur ce blog : que j'ai appris à nager à quinze ans, que les poissons me terrifient, qu'une fois j'ai mis du beurre dans un cadenas pour mieux tourner la clé dedans, et même qu'à un moment de ma vie, à mon plus grand malheur, j'écrivais "lol" dans mon journal intime.


Y'a aussi beaucoup de choses que je n'ai jamais avouées. Genre que quand je nage dans une piscine j'ai toujours peur des requins, ou que je dis toujours infractus au lieu de infarctus, ou encore qu'une fois, à quinze ans, je me suis forcée à manger des champignons pour ressembler plus à un hobbit (ben j'aime toujours pas ça).


Et là, c'est l'heure d'un autre aveu insoutenable, qui me ronge depuis que j'ai emménagé dans mon appartement.


Mon garage me terrifie.


Et je ne parle pas de "terrifier" genre :


- Hou il fait noir et froid là-dedans, c'est terrifiant.


Les gens qui disent ça, ils sont jamais allés dans mon garage
. Ils savent pas ce que c'est.


Ils savent pas que je dois enlever mes écouteurs de walkman dès que j'entre, parce que sinon, ça me fait encore plus peur en imaginant qu'un monstre abominable peut se glisser derrière moi sans que je l'entende.
Ils savent pas ce que ça fait de parcourir les quelques mètres jusqu'au garage à vélo avec la peur au ventre, dans le noir, aux abois, en entendant le vent qui souffle à tes oreilles et la gouttière qui fuit, et les gouttes qui tombent sur le sol en béton en faisant des gros ploc, avec le vélo qui fait ses ticticitcitci genre "bonjour je suis glauque" à tes côtés.

Et ça c'est rien. Le pire, c'est dans l'entrée du garage, quand je fixe les ténèbres où transparaissent juste des cadres de bicyclettes rouillées dont les propriétaires ont sûrement tous mystérieusement disparus. Je regarde là, j'imagine à peu près un zombie tapi dans chaque coin (et des coins, y'en a un paquet), je calcule approximativement le temps qu'ils mettraient à m'atteindre en prenant en compte leur état de décomposition retardé par l'hiver et le gémissement qu'ils pousseraient avant de venir à ma poursuite (en me basant sur l'hypothèse que c'est des zombies lents, sinon je suis foutue de toute manière). Et puis je me rappelle que je suis nulle en calcul, et là, je panique.


Et c'est à ce moment que j'ai une envie foudroyante de me retourner. Juste comme ça.


T'as jamais vu les films d'horreur ? C'est toujours pile à ce moment que l'héroïne très belle malgré la pluie se fait assassiner sauvagement. Elle est dans un endroit glauque, il se passe rien, mais elle a envie de mourir alors ça l'emmerde un peu. Là elle se dit tiens si je me retournais brusquement en faisant "Han !" il se passera sûrement quelque chose. Elle se retourne, crac, elle est morte avec tous les boyaux arrachés et la moitié du visage tronçonné, et personne l'a vu venir.


Donc j'essaye de lutter contre l'envie de me retourner, parce que je suis pas une pomme non plus. (Et en plus je suis aussi très belle malgré la pluie, tout pareil.)


A la place, je cliquette des genoux jusqu'à un mur, je me bats avec mon cadenas rouillé (oui mais je l'ai payé cher il y a trois ans alors je ne céderai pas à la pression mercantile) en jetant furtivement des regards droite-gauche à travers mes cheveux, genre personne me voit. Et en général le garage est vide, donc effectivement, personne me voit.


Tiens, ça aussi c'est louche. Franchement, on est quatre immeubles à se partager ce garage, et tous les immeubles font dix étages. Il est tellement immense que j'ai pas vu toutes les sorties de secours, ce qui est inadmissible en temps normal, mais comme j'ai peur de faire tout le tour du garage dans le noir, on va dire que je fais une exception. Et pourtant, j'ai quasiment jamais vu un seul humain là-dedans.

Ce qui prouve que je suis toute à fait saine d'esprit et que tous les autres gens ont peur d'y aller, ou alors ils se sont déjà tous fait manger.


Donc forcément, dès qu'il y a une présence vaguement humaine, genre un bruit de pas ou une porte qui claque, j'ai tendance à me figer le long du mur et à découper la poche de mon manteau avec mon cutter tout en hurlant vous m'aurez pas motherfuckers.


Je voulais dire tout ça parce que hier soir, alors que je venais de gagner le match contre mon cadenas et que je sentais une super présence zombie dans le coin-tout-noir-derrière-moi, j'ai frôlé la mort.

Je vous disais que c'était pas des conneries.


Bon, c'était peut-être juste un gamin qui s'était caché derrière une voiture et qui a hurlé Bouh quand je suis passée à côté de lui, et peut-être effectivement que j'ai maintenant un ulcère qui va me ronger à petit feu en plus d'un infarctus (merci Word le Magnifique) massif qui me guette à chaque descente dans le garage (et à chaque hamburger, mais c'est moins romantique).


Moi, je persiste à dire que c'était un agent des ténèbres vachement bien déguisé.


Ces gens-là sont très forts.

8 commentaires:

  1. au début je me disais "mais, ya pas de garage dans cet appart'... et puis de tte façon Chacho elle a pas de voiture..." ... mais ouii, le parking sous-terrain !^^
    La première fois que j'ai dû y aller (pour trouver la place 426^^), j'ai demandé au gardien (le type au balais et à la radio le matin^^) de m'accompagner, tellement j'avais peur de me perdre^^
    Et oublie jamais ta clé quand tu y vas, tu resterais enfermée mais jpense que tu le sais ;) (et si il faut attendre que qqun passe, ça peut être long^^)

    RépondreSupprimer
  2. chevelure-exquise21 janvier 2009 à 15:13

    Quand je pense qu'apres tu te fous de ma gueule parce que j'ai quelques tocs sans importance!!! J'halluciiiiine!

    RépondreSupprimer
  3. Haaaaaaan mais moi aussi je dis "infractus" pas "infarctus" ! C'est quand même beaucoup plus simple à prononcer !

    RépondreSupprimer
  4. chère demoiselle, ça fait bien longtemps que je lis tes aventures! j'ai commencé quand tu étais encore sur skyprout, donc ça fait au moins, heu... longtemps!

    la première (et seule fois d'ailleurs) que je suis allée en Alsace je me suis dit ouah trop cool je vais peut-être croiser miss tindomereeeeeel!!!

    et puis non, même pas à Colmar.

    enfin j'adôôre ce que tu fais, j'arrive à me reconnaître parfois dans tes écrits, et de façon générale c'est très distrayant. d'habitude je ne laisse jamais de commentaires sur les blogs (à part pour me foutre de la gueule de ceux qui font des fautes d'orthographes)mais bon là au bout de longtemps, il fallait bien que je le dise : j'adore ton blog.

    signé une admiratrice (qui a peur des fois quand elle ferme ses volets)

    RépondreSupprimer
  5. J'adore cet article :D

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cet article, tout à coup je me sens moins seule à flipper dès qu'il fait un peu sombre ^^ (et meme quand il fait pas sombre, en fait -__-).
    Disons que mon imagination travaille un peu trop et que c'est très...traumatisant, comme tu dis. Genre, quand je prend ma douche jme crois toujours dans Psychose et j'ai PEUR de regarder le pommeau comme dans le plan dans le film (tsais, par en dessous) ... j'ai honte de raconter ça xD Mais il fallait bien que je l'avoue un jour =P
    Un lectrice compatissante.

    RépondreSupprimer
  7. Sers-toi de ton odorat dans l'obscurité pour t'assurer qu'aucun relent nauséabond de déliquescence ne provient des zones d'ombres... remarque, un garage souterrain, des odeurs doivent pas manquer :-D Faudra que tu me le montre, depuis le temps que j'en entends parler je veux le voir de mes yeux ^^

    RépondreSupprimer
  8. Énorme!

    On ma filé l'adresse de ton blog par pur hasard et je regrette pas de le lire!

    Je te soutient totalement les garages et cave sont habité par les zombies, j'ai exactement le même phénomène dans ma cave quand je vais aussi chercher mon vélo.

    RépondreSupprimer