dimanche 3 février 2013

Sonnez trompettes, battez tambours




Et donc Flaxou et moi, on a enfin trouvé une maison.

Mon adieu à l’auberge de jeunesse a été quelque peu mitigé, puisque quand même, c’était une chouette auberge : c’était tellement proche de mon boulot que je pouvais y aller a pied (ce qui est quand même pas donné a Auckland, alias la ville du «on s’en fout on s’étend sur un million de kilomètres ahahaha »), on avait une chambre rien qu’à nous, et INTERNET ILLIMITÉ ENFIN MON DIEU LAISSEZ-MOI TÉLÉCHARGER JE VAIS MOURIR.

(Oui, la Nouvelle-Zélande étant située au fin fond des Antipodes, le concept d’Internet illimité n’a pas encore percé ici.)

(Faut dire aussi qu’ils ont qu’un vieux câble sous-marin tendu depuis l’Australie pour partager l’Internet entre 4 millions de gens, vas-y la galère.)

MAIS j’étais quand même bien contente de quitter l’auberge de jeunesse.

Et pas seulement pour des raisons sentimentales de l’ordre de « ça y est on a un chez-nous et on va enfin pouvoir défaire nos valises, et je vais enfin pouvoir accrocher mon poster de la Terre du Milieu que j’ai ramené de Strasbourg dans ma valise » (Jusqu'à la mort.) (Du poster, j’veux dire.).

Mais c’était surtout pour des raisons beaucoup plus pratiques, du genre : adieu le gars qui pissait partout dans les toilettes, SAUF dans la cuvette.

(Sérieusement, je pense qu’il y avait moyen de briser un record du monde.)

Et t’imagines pas des petites gouttes sur le bord de la cuvette. Nan nan ! Y’avait des FLAQUES de pisse sur le sol, sur les murs, sur la poignée! 

On aurait dit que le gars avait bu trois litres de jus de pomme, puis qu’il s’était dit :

- Ouh je suis une fontaiiiine, pschiiii ! Youhou !

D’ailleurs je dis « le gars » mais c’est pas très juste, étant donné que la personne responsable n’a jamais été identifiée, malgré mes admirables efforts de détective (J’ai lu tous les Club des Cinq, alors je m’y connais).

- Il fait beau aujourd’hui, hein ?
- Ah oui, c’est agréable.
- T’as des plans pour ce week-end ?
- Oh pas grand-chose, je pense qu’on va juste se reposer. Aller à la plage, peut-être.
- Mh mh. Et sinon c’est toi qui pisse partout ?

(Appelle-moi Subtilité)

C’est aussi adieu à Gencives Sanglantes, alias le trompettiste le plus mauvais du monde.

Qu’on se le dise : j’aime la trompette. J’adore la trompette. J’adore tellement la trompette que la première danse de mon mariage s’est ouverte sur un solo de Louis Armstrong.

(J’adore tous les instruments à vent, au fait, je suis pas raciste. J’ai fait de la flûte traversière dans ma tendre enfance, alors solidarité avec les cuivres.)

(Nan, parce que les petits cons qui se la pètent avec une guitare, ça va bien cinq minutes. Joue-moi de la clarinette et on reparlera de tes talents de musicien.)

(Pour les curieux, j’ai arrête la flûte traversière parce qu’une fois arrivée a l’adolescence, j’étais la seule nana au monde qui n’avait jamais vu American Pie, et je trouvais ça absolument horrible qu’à chaque fois que je dise « je joue de la flûte traversière » on me réponde : « Ah ouais, et tu te l’enfonces dans la chatte, aussi ? Ha ha ! »)

BREF.

Gencives Sanglantes, non seulement il était mauvais comme c’est pas permis, mais en plus (c’est fâcheux) il avait un coffre plus grand que celui de ma voiture (le coffre de ma voiture est l’équivalent en coffres du sac de Mary Poppins).

Donc il jouait très très mal, et il jouait TOUT. LE. TEMPS.

- Et donc merci de me joindre pour cette session de formation en ligne. On peut donc commencer par....
- PWOUAP PWOUAP PWOUUUUAAAAAAAAA PWOUAAAAA
- Heu je vous entends mal, il y a comme un bruit de fond.
- Ah? Non non j'entends rien moi.
- BBRRROUMPAH PWOUAAAAP
- Ça doit venir de chez vous.

Mais vraiment TOUT. LE. TEMPS.

- Hé, tu sais que t'es sexy en pyjama?
- Oh arrête, hi hi hi!
- PRRRRAAAMP PWOUAAAAAAP PROOUUUMP

(La meilleure lune de miel du monde.)

(Oui, c'est toujours ma lune de miel. Tant qu'on n'est pas rentrés en France, techniquement, la lune de miel n'est pas finie.)

Donc maintenant, on a une vraie maison.

On a passé une semaine entière à faire le tour d'Auckland pour chercher tous les meubles qu'on avait commandés sur Trademe.

(Soit dit en passant, je ne recommanderai jamais assez ce site. C'est comme Ebay, le Bon Coin, Amazon, La Redoute et Pôle Emploi, tous réunis en un seul site.)

(Depuis qu'on est arrivés, j'ai trouvé un travail sur Trademe, j'ai trouvé une maison sur Trademe, j'ai trouvé mes meubles sur Trademe. Je te jure, s'ils livraient de la bouffe Thaï et qu'ils faisaient des GIF de chatons, j'aurais plus jamais besoin d'un autre site Internet.)

Maintenant, on est les fiers propriétaires d'un lit rose fushia (oui ben c'étaient les draps à 20 dollars hein), d'une table de nuit en kauri (du bois local qu'il faut plus couper parce que c'est endémique, mais c'est une vieille table alors du temps où ils l'ont fabriquée ils savaient pas), et d'un bureau que sur la photo il avait l'air petit, et une fois mis dans la chambre, ça donne ça : 



Mais c'est quand même cool.

On est dans une belle maison de la banlieue d'Auckland, mais pas "banlieue" dans le sens français, hein. "Banlieue" dans le sens "Jolies maisons, jardins et petits parcs avec des petits étangs avec des petits canards tout mignons".

(Oui, le fait de ne pas entourer les grandes villes de 10 kilomètres de barres de béton moches, c'est un concept un peu difficile à saisir dans l'Hexagone.)

Et on fait une colocation avec un couple Bésiliano-Kiwi (on dirait une saveur de sorbet) très sympa. 

Même si, le jour où on a fait la visite avec Flaxou, j'ai un peu flippé, parce que quand la nana nous faisait visiter la maison, on est passés dans le salon et j'ai vu une étagère à livres, et avant qu'on ne passe dans l'autre pièce, j'ai juste eu le temps de voir cinq pavés d'au moins mille pages avec écrit HITLER en énorme sur la tranche.

Bon, en fait, après on est repassés dans le salon, et la bibliothèque était remplie de livres sur la Seconde Guerre Mondiale, et aussi sur d'autres guerres, et sur les différents types de tanks et d'avions avec des mitrailleuses dessus, donc en fait, j'en ai déduit que mon coloc est juste un fan d'histoire.

(J'espère.)

Mais je m'en fous parce que j'ai une maison!

Tu sais ce que ça veut dire?

Ça veut dire que je peux ENFIN commander des trucs sur Internet!

(A moi les soldes chez Asos, Thinkgeek et Etsy qui me narguent dans mes favoris Chrome depuis des mois.)

(C'est bon ça va, j'ai un salaire maintenant.)

(De toute façon, le concept de payer son loyer, je trouve ça surfait.)

1 commentaire:

  1. Rho, j'en reviens pas, on m'a jamais fait cette réflexion avec la flûte traversière ! (Alors que j'en joue depuis plus de 10 ans, donc techniquement ils auraient eu le temps de la pondre)

    Sinon, très comique ton article, comme toujours :)

    RépondreSupprimer