samedi 4 mai 2013

L'instant Kiwi!


On profite que j'aie des choses à dire, c'est le moment de l'instant Kiwi!


Instant Kiwi n°7 : la santé

Laisse-moi te dire que les médecins en Nouvelle-Zélande, ils doivent pas être bien fortunés.

En effet, les Kiwis ne vont chez le docteur que dans les cas vraiment extrêmes (gangrène de la jambe, hémorragie interne, ou alors au moins un p'tit cancer). Pour toutes les maladies communes et saisonnières (grippe, gastro, angine, pharyngite, laryngite, trachingite (là je sais plus, j'invente)), les Kiwis se contentent de sécher le boulot, de boire beaucoup de tisane, et de rester au lit avec une bouillotte. 


(Tout comme en Grande-Bretagne, la bouillotte est un élément indispensable au processus de guérison. Entre ça et la tisane, c'est dire la confiance qu'ils placent dans l'eau chaude.)


Cette réticence à aller chez le médecin s'explique de deux manières : d'abord, culturellement. N'oublions pas qu'on est sur une terre de pionniers. La Nouvelle-Zélande a vu ses premiers colons s'installer un peu partout sur le territoire au début du XIXè siècle, mais il a fallu attendre les années 1860 pour que des villes commencent à apparaître dans le pays (et encore, Auckland faisait 10 000 habitants, c'était pas vraiment Métropolis). Aujourd'hui encore, l'île du Sud (particulièrement la côte Ouest) est très rurale, et c'est pas la foire aux hôpitaux et aux médecins de proximité. 





(Les Kiwis au quotidien)

Donc, mentalité de pionnier : quand on a un bobo, on serre les dents et on attend que ça passe.


L'autre raison pour laquelle les Kiwis ne vont pas chez le médecin pour les petites maladies (et la raison principale, si tu veux mon avis) est beaucoup plus prosaïque : c'est parce que c'est PUTAIN DE CHER et que c'est pas remboursé.


(Ma Sécu me manque plus que mon chat.)


Un autre paradoxe qui me fait m'interroger fréquemment, c'est que les Kiwis sont des gens qui prennent en général soin de leur santé. 


Je te jure, j'ai jamais vu autant de joggeurs de ma vie depuis que je suis ici. Quand je vais prendre mon bus à 7 heures du matin, je vois des joggeurs. Quand je commence à 18h, je vois des joggeurs. L'autre jour je suis sortie du boulot à 2h du matin, les rues étaient désertes, et j'ai quand même réussi à croiser une meuf qui faisait son jogging!

Ajoute à ça que tu trouves des bars à salade un peu partout, et qu'on peut jamais te servir un sandwich sans le fourrer à l'avocat (à cause des Oméga 3 ou chais pas quel truc), et tu t'imagines que cette nation est constituée à 99% de gens sains (le 1% restant c'est Flaxou et moi). 

Mais alors, mais alors!

Comment est-ce que tu expliques le fait qu'on trouve beaucoup plus de chaînes de fast-food ici qu'en France ? (Un fast-food est généralement situé à moins de 500 mètres de chez toi, c'est statistique.) Comment tu expliques le fait que 90% des take-away te proposent invariablement des burgers et à peu près
15 espèces de différents poissons frits, servis avec des frites et de la mayo? 

(Oui, même les take-away asiatiques ont une option "menu européen" qui propose burgers et fish&chips. Alors que tu peux avoir du Pad Thai pour le même prix. Du coup, je me pose la question : QUI choisit le menu européen?)


L'autre truc que je trouve chelou, c'est que je peux pas allumer la télé sans tomber sur des pubs EN BOUCLE pour Burger King (probablement la plus grosse chaîne de fast-food ici), mais aussi pour Mac Do, Wendy's, Subway (qui nous vante ses sandwiches "sains" parce que, attention, ouh là là, on a mis de l'avocat dedans) (c'est QUOI le deal avec l'avocat, les mecs?), Nando's, KFC, et autres Burger Fuel (le fast-food des riches).


(Burger Fuel, c'est le grand dilemme de ma vie : c'est bon, mais c'est cher. Mais c'est bon!)


Donc je n'ai toujours pas réussi à régler ce paradoxe.


Peut-être que les Kiwis font beaucoup de sport et du coup ils peuvent se permettre d'aller au fast-food tout le temps, ou peut-être que les chaînes de fast-food font tellement de pub parce qu'elles sont désespérées de pas avoir de clients (mais ça m'étonnerait, vu la queue qu'on se tape dès qu'on veut se farcir un Whopper).


Ou peut-être que ce sont les immigrés comme Fla et moi qui maintenons l'industrie vivante.


(Bah ouais, mais si je teste pas tous les burgers de la ville, comment je saurais lequel est le meilleur?)


(Pour ceux que ça intéresse : c'est Burger Fuel. Mais c'est cher. Mais bon. Mais cher.)



Instant Kiwi n°8 : les expressions


En Nouvelle-Zélande, on parle anglais, mais un anglais un peu spécial. On a déjà évoqué cet accent qui me donne des envies de suicide quand je suis assignée au téléphone dans ma boîte :

- Hello, this is Charlotte speaking, how may i help you?
- Hello, this is Xpqrdg from Tghflux, could I speak to Richard please?



(Oh putain.)

- I'm sorry, I didn't quite catch your name.
- Oh. My name is Xpqrdg.



(Oh putaiiin.)

- Could you please spell this for me?
- Sure, it's X-U-E-F...



(Oui, avec toutes ces conneries de prononciation, va faire la différence au téléphone entre un E et un I, un O et un U, un F et un X, et j'en passe.)

Du coup, bien souvent, ça se termine comme ça :

- Richard, y'a une dame au téléphone pour vous.
- Qui ça?
- JE SAIS PAS, OKAY?

Mais, en dehors de l'accent, il y a aussi des expressions typiques pour nous montrer qu'on est bien en Kiwiland.

La plus connue est incontestablement "Sweet as", une expression signifiant peu ou prou "cool" ou "super", et qui n'a pas manqué de m'interloquer quand je l'ai entendu la première fois :

- So yeah, we've juste moved here, but we really like it.
- Sweet as!
- Sweet as what?

En fait, cette expression n'a pas de fin. (C'est très perturbant.)


(En vrai, la seule chose qui suit "sweet as", c'est "bro".)

Notons au passage qu'on peut également substituer "sweet" avec à peu près n'importe quel autre mot. On peut donc dire de notre pote plein aux as qu'il est "rich as", de notre estomac gargouillant qu'il est "hungry as", ou encore d'une baleine échouée qu'elle est "beached as". (Un petit clip créé par des Australiens, et qui, je l'avoue,reproduit à merveille l'accent Kiwi.)

On entend également d'autres expressions tout aussi insondables, telles que "she'll be right" ("ça va aller") (mais qui est "she"?), "far out" ("sérieux?" ou "naaan tu déconnes!"), "you rickin?" (c'est comme "you reckon?" mais avé l'accent), et, bien entendu, la tendance déconcertante à ajouter "eh?" à la fin de chaque phrase.

Sérieux, je comprends pas la logique de cette expression. Des fois on l'utilise à la fin d'une question, et ça me semble logique :

- So your computer's not working, eh?

Me dit mon collègue informaticien. Et ça ne me choque pas.

Mais ensuite, je croise mon patron, et il me dit :

- We've got some biscuits in the lunch room, eh!


POURQUOI?


Instant Kiwi n°9 : les stars.

On croirait pas, mais il y a plein de Kiwis célèbres!

Malheureusement, comme beaucoup d'autres membres du Commonwealth, ils sont souvent pris (à tort) pour des Britanniques ou des Américains.

Alors, bien sûr, tout le monde connaît Sir Peter Jackson (et c'est pas moi qui ai rajouté le Sir, hein, c'est la Reine d'Angleterre), le mec le plus Kiwi de l'histoire des fruits poilus.

Mais est-ce que tu savais que certains des grands noms de l'histoire, comme Sir Edmund Hillary (le premier homme à avoir gravi l'Everest), Ernest Rutherford (père de la physique nucléaire), ou encore Maurice Wilkins (qui a découvert la structure de l'ADN) sont tous Néo-Zélandais?

Bon, après, dans l'histoire contemporaine, on retiendra surtout les acteurs Kiwis, vu que ce sont eux qui s'exportent le mieux à l'étranger (les sportifs, musiciens, écrivains et autres personnalités restent assez cantonnés aux limites de la mer de Tasman).

On retrouvera donc au Panthéon des acteurs Kiwis l'excellent Sam Neill (alias Docteur Alan Grant) 


(qui joue sans l'accent)

Mais aussi Temuera Morrison, que l'on connaît surtout à l'international pour être celui qui incarne Jango Fett dans les plus récents Star Wars :



(Qui joue avec un petit peu plus l'accent)

(Attention, faut sauter environ quinze scènes culcul avec l'horripilante tête de con de Hayden Christensen pour trouver Jango Fett.)

On retrouve aussi des gens un peu plus étonnants, comme Lucy Lawless, que son nom te dit peut-être rien, mais je t'assure que tu la connais :




(Eh ouais! Ça t'en bouche un coin.)

Et également Anna Paquin, plus connue sous le nom de Malicia dans X-Men, ou encore de "cette greluche dans True Blood" (série également plus connue sous le nom de "on a voulu faire Twilight avec du cul mais crois-moi c'est tout aussi chiant).



("OK Anna, et là, prends une tête à claques. Parfait!")

(Et NON, je ne citerai pas Russell Crowe comme un acteur Kiwi, parce qu'il a beau être né en Nouvelle-Zélande, il a vécu la majorité de sa vie en Australie et a pris la nationalité Australienne.) (le traître).

Je finirai par mes trois acteurs Kiwis préférés : Jemaine Clement, Bret McKenzie et Rhys Darby, qui forment l'irrésistible trio de la non moins irrésistible série Flight of the Conchords.




(Bret, je suis à toi.)

Pour finir, je tiens quand même à indiquer quelques-unes des inventions les plus marquantes de Nouvelle-Zélande, des choses qui ont profondément changé la face du monde :

- une technique améliorée de tonte des moutons;
- la clôture électrifiée;
- le saut à l'élastique;
- la scie sauteuse portable;
- la seringue jetable;
- les balles de paintball;
- le Zorb.

Voilà, voilà.

(Mon pays a inventé la photographie, le cinéma, et l'aspirine. Mais le Zorb, c'est bien aussi, hein.)

5 commentaires:

  1. Y'avait pas de commentaires, ça m'a fait pitié et je sais qu'en lisant le mien tu seras happy pour la journée alors voila ^^ I kiff you! Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  2. Alors, deuxième commentaire, sans rapport avec l'article: est-ce que le "flims" dans la bannière de ton blog c'est fait exprès ou bien c'est une coquille? Désolée, j'écris actuellement mon mémoire de M1 et suis tellement désespérée que je suis attentive au moindre détail capable de me changer les idées.

    Et sinon, article hilarant, comme toujours. Keep going!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, je me demandais si quelqu'un allait faire la remarque ^^ Oui, c'est fait exprès, c'est une référence à ce flim : http://www.youtube.com/watch?v=5WzFXDffh08

      Supprimer
  3. Aaah Lucy Lawless.. ou comme je l'ai surnommée "la classe incarnée". (sérieux, il suffit de lire sa biographie pour comprendre pourquoi)

    RépondreSupprimer
  4. C'est la rentrée, j'ai du mal à me remettre au boulot alors je relis tes archives et je m'instruis mais cet article est juste une perle, je me suis bidonnée comme une andouille.
    Fin j'ai moins ris quand tu as parlé de l'accent, j'espérais pas être paumée en allant dans un pays anglophone mais je sens que ça va être comme du chinois :P

    RépondreSupprimer