jeudi 16 mars 2017

Une semaine à Niue, partie I


Et donc Flaxou et moi on est partis en vacances à Niue.

Après 4 ans de vie en Nouvelle-Zélande et zéro vacances en dehors de la Nouvelle-Zélande, on a enfin réussi à sauter sur un deal pas cher pour la Polynésie, et donc c'était parti pour une semaine à Niue.

- Une semaine? C'est beaucoup pour une île. Tu veux pas plutôt faire 4-5 jours?
- Ben en fait, y'a qu'un seul avion par semaine.
- ....C'est grand comment, au juste?

Eh bien Niue, c'est grand comme RIEN.

C'est un minuscule caillou de 260 kilomètres carrés (soit à peu près la taille de Strasbourg) (mais juste Strasbourg, hein) (on compte même pas Schiltigheim ou quoi) et qui accueille dans les 1200 habitants, comme nous l'a expliqué notre hôte Ozwin (qui nous a loué un bungalow pour la semaine):

- En fait, au dernier recensement, on était officiellement 1500, mais c'est parce que c'était la haute saison touristique, et le gouvernement a donné des formulaires à tous les gens qui dormaient à l'hôtel ou avaient leurs yachts dans le coin.

Donc Niue, on l'avait compris, c'est un petit pays. (En fait, c'est le deuxième pays le moins peuplé au monde, derrière le Vatican.)

Mais on n'avait pas bien saisi à quel point c'était petit avant d'arriver à l'aéroport et d'avoir cette conversation surréaliste avec l'officier de l'immigration:

- Sur votre fiche d'entrée vous avez marqué "Avatele" pour l'adresse, mais ça ne me suffit pas, il faut une adresse complète.
- Désolée, je ne connais pas l'adresse exacte.
- Vous logez chez qui?
- Heu, je me souviens plus du nom de l'auberge, mais le patron s'appelle Ozwi...
- Ah, Ozwin! Ben fallait le dire! Il doit pas être bien loin, il était dans le même avion que vous. Bienvenue à Niue!

Et le mec d'écrire sur ma fiche de d'entrée "Avatele - at Ozwin's".

On a trouvé ça rigolo, mais on n'a vraiment saisi la dimension "grand village" de Niue que quelques minutes plus tard, quand Ozwin en question est venu nous trouver pour nous dire:

- Bon, je viens d'arriver comme vous, en fait, j'étais en vacances, donc pour la première nuit je peux pas vous héberger, il faut que je prépare la chambre.
- Mais on va dormir où alors?
- Prenez cette navette, vous resterez au resort pour une nuit, je prends tout en charge.

Sauf qu'en fait on est arrivés au resort et personne n'était au courant de rien. On a expliqué à la réceptionniste qu'on voulait une chambre mais qu'on ne voulait pas la payer, et elle nous a filé les clefs illico (et sans nous demander de preuve d'identité, de numéro de carte de crédit, ou quoi que ce soit) parce qu'on lui a dit:

- Notre hôte nous a dit qu'il devait préparer notre chambre, parce qu'il est rentré en même temps que nous...
- Ah, mais vous parlez d'Ozwin!



(Mais ce mec c'est le président, ou comment ça se passe?)

Enfin du coup, on se plaint pas, on a eu droit à une nuit gratos dans le resort le plus cher de l'île:



(Charlotte et Flaxou en vacances - deux images du bonheur.)

Cela dit, on aurait dû comprendre plus tôt que Niue était un pays vraiment, VRAIMENT petit, vu qu'en descendant de l'avion, c'était la police qui s'occupait de décharger les valises de la soute.

(Et deux jours plus tard, on a vu les mêmes policiers s'occuper de dégager un arbre qui était tombé en travers de la route.)

(J'en déduis que la lutte contre le crime à Niue n'est pas une occupation à temps plein.)

D'ailleurs, en parlant de flics, on a bien rigolé quand Ozwin nous a donné les clefs de notre voiture de location (bien obligés: il n'y a pas de transports en commun sur l'île) (c'est pas pour faire ma mauvaise langue mais on la sent bien, l'influence néo-zélandaise) et qu'on a vu qu'elle n'avait pas de plaques:

- Mais c'est pas illégal de rouler comme ça?
- Boh non, ça ira! De toute façon c'est la seule Toyota grise sur l'île.


(Ah bon ben ça va alors.)

Et on a encore plus rigolé une fois arrivés devant les bureaux de la police pour faire notre permis de conduire.

Car oui, à Niue, il y a littéralement huit routes, pas de ronds-points, de cédez-le-passage ou de feux rouges, mais il faut un permis de conduire Niuén pour rouler en voiture.

(Alors qu'on est d'accord que la seule compétence requise, c'est de savoir esquiver les nids-de-poule.)

C'est évidemment juste une formalité administrative, ils prennent ton permis néo-zélandais et t'en impriment un autre, ça prend 5 minutes et c'est une manière de faire un peu de sous pour le gouvernement (environ 25 dollars - une broutille).


(Et puis ça fait un joli souvenir!)

Bref, on est arrivés à la station de police dans l'illégalité la plus totale (soit: sans permis et avec une voiture sans plaques), tout ça pour s'entendre dire:

- Ah mais c'est vendredi aujourd'hui! Le bureau de police est fermé. Revenez lundi.
- Mais, en attendant....
- Oh ben vous pouvez conduire, hein, vous affolez pas. Vous êtes les Français, non? Ceux qui logent chez Ozwin?


(Sérieusement?)

(Ce mec est connu comme la Reine d'Angleterre, c'est incroyable.)

Et c'était le début de notre périple sur les routes de Niue.

Enfin, sur LA route - explications visuelles:


Alors ça, c'est Niue. Au milieu à gauche, c'est la capitale, Alofi - c'est là qu'on trouve le bureau de police, le bureau du gouvernement, l'office du tourisme, et aussi l'unique banque, l'unique poste, l'unique station essence et l'unique supermarché de l'île.

(Ah oui mais on avait dit que c'était petit, hein.)

Et pour te donner une idée de l'échelle, la route qui longe la côte fait 62 kilomètres de long - en gros, en deux heures, tu fais le tour de l'île.

Je dis deux heures parce que la vitesse est limitée à 60 km/h, et de toute façon tu roules moins vite que ça, vu qu'il faut slalomer entre les trous, les poules (j'y reviendrai) et les crabes géants (j'y reviendrai aussi).


(Coucou toi!)

D'abord, arrêtons-nous un instant sur la géographie de Niue.

Niue se situe entre les îles de Tonga, Rarotonga et les îles Cook:


C'est une destinations de vacances prisée des Néo-Zélandais, et uniquement des Néo-Zélandais, vu que le reste du monde ne se doute même pas de son existence.

(Il n'y a d'ailleurs qu'une seule compagnie aérienne - Air New Zealand - qui assure les vols de et vers Niue, et qu'un seul trajet - Niue-Auckland.)

Niue a une géographie très différente des autres îles du Pacifique, qui sont des îles volcaniques, parfois cerclées d'une barrière de corail (comme la Nouvelle-Calédonie ou la Polynésie Française) et parfois non (comme la Nouvelle-Zélande ou Hawaï). Niue, en revanche, est une île FAITE de corail, qui a été élevé au-dessus du niveau de la mer par un volcan sous-marin (depuis longtemps éteint).

En gros, c'est une patate de corail, recouverte de trente centimètres de terre, plantée au milieu de l'océan.

Du coup, Niue n'a pas de barrière de corail (donc pas de jolis lagons bien calmes où se baigner tranquillement), et pas de plages de sable blanc s'étirant à l'infini. A la place:

IL Y A 


DU CORAIL


PARTOUT!


Il y a tellement de corail que c'est très difficile d'accéder à la mer, parce que l'île entière est surélevée, et entourée par des falaises de calcaire de 20 à 25 mètres de haut.


(Et même une fois en bas, c'est pas vraiment une plage à baignade.) 

La côte Ouest est d'ailleurs la plus habitée et la plus touristique de l'île, puisque c'est celle qui compte le plus d'accès à la mer, et (grande importance) la seule plage de sable de l'île - qui fait genre dix mètres de long.


(Ta-daaaah!)

Donc, tu l'as compris, Niue n'est pas du tout une destination "soleil, plage et farniente" mais plutôt "corail, aventure et plongée".

Elle a aussi l'immense avantage pour les plongeurs de posséder les eaux les plus claires du Pacifique, comme on l'a appris en arrivant:

- Alors comme ça vous êtes là pour la plongée?
- Oui, enfin surtout le snorkeling.
- C'est dommage que vous arriviez en saison des pluies, l'eau est beaucoup moins claire en cette période de l'année.
- Ah bon?
- Oh oui. Moi je plonge qu'en saison sèche. Là, en ce moment, on voit bien jusqu'à, quoi? Trente mètres. Tout au plus. C'est nul.

La tête de Professeur Flaxou en entendant ça:


(Mais effectivement, en saison sèche, on peut voir jusqu'à 80 mètres de profondeur sans problème.)


(Exemple à l'appui.)

Donc Niue reçoit quelques touristes Kiwis, qui viennent en majorité entre juin et août fuir l'hiver néo-zélandais (10-12 degrés et de la pluie en continu) et profiter de l'"hiver" Niuén (23-25 degrés et grand soleil).

Mais même en haute saison, les touristes sont plutôt rares, rapport au manque de plages et au fait que la baignade est, sinon impossible, du moins pas mal dangereuse (vu que c'est direct l'océan qui vient te taper dessus). D'ailleurs, pour les curieux, la quasi-totalité de l'argent qui entre dans le pays vient des subventions de la Nouvelle-Zélande (et le reste d'activités fiscales, disons, "douteuses") (humhumPanamaPapers).

L'avantage pour nous, dans tout ça, c'est qu'on a été choyés comme pas possible par une meute de locaux tous plus gentils les uns que les autres, à commencer par notre hôte (le fameux Ozwin) qui nous a sauvé la vie dès le premier jour, quand on a essayé d'acheter de la crème solaire dans une petite boutique du centre-ville:

- Ah non désolée, j'en ai pas. Essayez l'office du tourisme.

A l'office du tourisme:

- Ah non, on est à court. Vous avez essayé le supermarché?

Et au supermarché:

- Désolé, il n'y en a plus. Le bateau arrive à la fin du mois, on n'en aura pas avant.

OKAY.



Autant te dire que j'étais déjà résignée à revenir rouge comme un homard, jusqu'à ce qu'on fasse part de nos mésaventures à Ozwin, et qu'il vienne toquer à notre porte le lendemain avec un pot d'indice 50 en disant:

- J'ai pris la voiture hier et j'ai fait le tour de tous les hôteliers de l'île; vous avez de la chance, y'a un copain qui a trouvé cette bouteille que des touristes ont oublié.

Nous:


Armés de notre protection solaire, on est donc partis à l'attaque des récifs:


Comme la plongée et le snorkeling c'est pas trop mon truc (rapport au fait que je flippe ma mère dès que j'ai plus pied) (ah et aussi est-ce que j'ai mentionné que j'ai peur des poissons? Oui ben voilà), je suis donc partie explorer les merveilles de la marée basse, et j'ai vu des trucs bien cools:


(Un coin pas trop dégueu.)


(Un joli poisson dans un trou d'eau.)


(Un crabe trop badass.)



(Des grottes juste un peu glissantes.)

Et puis je suis allée attendre que Flaxou meure d'hypothermie se décide enfin à sortir de l'eau:


(Il a passé deux heures juste dans ce bassin.)

Il est finalement ressorti tout violet ravi:

- Alors, c'était comment?
- Génial! mais t'aurais pas aimé.
- Y'avait beaucoup de poissons?
- Ouais tout plein, et en plus j'ai vu un serpent de mer! Il s'est approché tout près de moi, il était super joli!

Une anecdote qui s'est révélée très intéressante le lendemain, quand on s'est rendus à l'office du tourisme et qu'on a appris que ce serpent de mer s'appelait le katuali, et qu'il était HAUTEMENT VENIMEUX, cf. Wikipedia qui en rajoute pas du tout des tonnes:


(Merci, gros.)

(Bon en fait, pour les curieux, c'est effectivement un serpent super dangereux, mais sa mâchoire est trop petite pour mordre les humains, donc ça va.)

S'en sont suivis deux jours de snorkeling pour Fla et de glandouille pour moi – journées absolument pas perdues dans l'ennui, vu que j'avais à ma disposition:

1. Ma copie de American Gods que j'avais commandée à la bibliothèque quatre mois plus tôt et qui était ENFIN arrivée la veille de notre vol, si ça c'est pas du cul bordé de nouilles;

2. DES CHATS TROP MIGNONS ET TROP GENTILS EST-CE QUE J'AI DÉJÀ MENTIONNÉ À QUEL POINT J'AIME LES CHATS???


Rappel pour ceux qui ne suivent pas dans le fond: je suis une mémé à chats au plus profond de mon âme, mais on ne peut pas avoir de chat à la maison parce que Flaxou est allergique et ça me déchire le cœur à chaque instant, alors je compense en me jetant sur tous les félins que je trouve en hurlant "MINOU LAISSE-MOI T'AIMER!"

Et là, bonheur suprême: les voisins de notre bungalow étaient partis en vacances, et ils avaient non pas un, non pas deux, mais TROIS chats tous plus mignons et en manque d'attention les uns que les autres.


Autant te dire que c'est haut la main mon meilleur souvenir de toutes les vacances.

(La meuf part aux tropiques et son truc préféré c'était les chats des voisins - EH BEN OUAIS)


(Ma vie de vieille veuve, un aperçu)

Bref, on était arrivés mine de rien à la moitié de nos vacances, quand on s'est réveillés un matin et on n'entendait pas les poulets hurler.

Oui, parce que, parenthèse: il y a des poules PARTOUT sur l'île :


(Même au resort, ils arrivent pas à les faire dégager.)

Personne ne s'en occupe, mais personne ne les mange non plus (c'est du boulot de tuer, plumer et éviscérer un poulet quand il y a du poulet de Nouvelle-Zélande au supermarché pour relativement pas cher) et comme il n'y a pas de prédateurs, ils prolifèrent dans tous les sens.

Et donc, autour de notre maison, il y avait des dizaines de coqs, qui, contrairement à ce que les Contes du Chat Perché m'avaient appris, ne chantent PAS au lever du soleil, mais à la place GUEULENT LEUR MÈRE TOUTE LA PUTAIN DE NUIT.

Le dialogue des coqs, interprété par moi pendant mes nuits d'insomnie:

- GEEEEUUUUURGLLEUUURGH
- QUOIIIIII?
- C'EST LE MATIIIIIN!
- MAIS IL EST DEUX HEURES!
- DEUX HEURES DU MATIIIIIIIIN!

Et voilà qu'un matin, je me réveille à la lueur du jour, et à travers mes boules quiès, je n'entends que les vagues ronflements de Flaxou.

- Eh Fla?
- Mmmmh?
- Tu penses que j'ai enfin réussi à les égorger par le pouvoir de mon esprit?
- Non, je pense que c'est la pluie.
- La pluie?



AH OUAIS PEUT-ETRE.


Les vacances vont-elles être sauvées? La pluie va-t-elle cesser?

La suite bientôt!

(Cliffhanger terrible!)

(LOL TROP PAS IL A PLU JUSQU'AU DERNIER JOUR AHAH.)

1 commentaire:

  1. Ouaaaiiii, des nouvelles :D Merci de nous faire voyager ;) La photo avec le truc noir sur la route, c'est un crabe ou une araignée? J'avoue avoir eu des frissons...

    RépondreSupprimer