lundi 2 novembre 2009

And though you're gone, you're with me every single day believe me



AVERTISSEMENT : Ceci est un article pas rigolo. Cachez votre joie.



Je peux pas me sentir bien dans un endroit sans qu'il vienne tout pourrir.

Avant j'étais bien à Kettering. Je mangeais des tourtes, je prenais le bus, je regardais des séries sur mon PC sans Internet, je regardais la télé anglaise, je lisais les Harry Potter pour la toute première fois de toute ma vie.


(Oui, j'ai cédé à l'instinct grégaire. Après une résistance de 10 ans, je me suis dit que j'en avais marre des gens qui me disaient han, mais t'as pas lu Harry Potter-an ! Donc voilà. J'en suis au tome 2 et c'est pas trop mal, mais ça battra jamais la Croisée des Mondes. Na.)


Avant mes journées s'écoulaient normalement, avec des minutes normales qui se comportaient comme des minutes. Et voilà que l'autre se pointe pour une semaine.

Déjà, ça m'a déréglé mon temps. Il arrive et paf, toutes mes heures se changent magicalement en minutes. Mon calendrier me dit "une semaine", moi je dis "t'as craqué ton slip ça fait que deux heures", mais c'est pas la peine, le calendrier gagne toujours.


Mais ça c'est même pas le pire.


Le pire c'est qu'avant, j'étais heureuse ici.


Je m'étais habituée à vivre comme une célibataire, à dormir seule, me lever seule le matin, manger mes repas devant la télé avec Edwina, passer mes soirées en pyjama à regarder Les Ailes du Désir par tranches de trente minutes (sinon je m'endors).

Et j'aimais ça. J'aimais mon indépendance et la rapidité de mon acclimatation (bon en même temps l'Angleterre c'est pas le gouffre spatio-culturel non plus, mais quand même), j'aimais marcher par les petits chemins pour aller à la bibliothèque avec le vent qui faisait souffler les feuilles mortes, j'aimais lancer du pain aux écureuils et me dire qu'un jour je les apprivoiserais et ils seront mes amis.

Je faisais de mon mieux pour oublier ma vie d'avant, ma famille, Sarah. Je faisais mon possible pour oublier que j'étais une moitié de couple. Et ça marchait. J'avais réussi à redevenir une personne entière.


Et puis il est arrivé pour la semaine, et dès que j'ai senti sa main sur mon épaule, sur le quai de la gare, j'ai su que c'était foutu.

J'ai retrouvé d'un seul coup tout ce que je m'étais forcé d'oublier : ses baisers dans le cou, ses yeux qui me font me sentir belle, son bras autour de ma taille quand je m'endors, ses mots d'amour, ses blagues pourries, son coeur qui bat contre mon oreille, sa tête posée sur ma poitrine, ses gestes spontanés et désespérément romantiques, sa façon de me dire "je t'aime" après que je lui dise "j'ai faim".


J'ai retrouvé tout ce qui en lui me faisait me sentir complète, entière.

On est allés à la plage, on a passé des heures à ramasser des cailloux qui avaient une jolie couleur, une drôle de forme, ou l'empreinte d'un coquillage. On a essayé de faire des ricochets mais laisse tomber avec les vagues. On est allés à l'arcade et j'ai perdu deux Livres dans des machines à sous du diable, on a mangé des crêpes pas bonnes et rongé des côtes de porc avec les doigts, on a sauté à pieds joints sur le lit de l'hôtel juste parce que c'était pas le nôtre et qu'on s'en foutait de défoncer les ressorts, on a joué à Mario Kart dans le train et j'ai perdu, et il a rigolé quand je me penchais dans les virages et que je lui tombais dessus.


Hier soir, j'ai posé la tête dans le creux de son bras, et j'ai compris ce qui allait se passer.
J'ai compris que, tous les mois, j'allais avoir le coeur brisé en rentrant dans ma chambre vide, et qu'il me faudrait des semaines pour arrêter de le voir partout et de penser à lui à chaque putain de seconde. Que chaque mois, il faudrait que je recommence le mensonge élaboré que je peux être heureuse en étant éloignée de lui plus de vingt-quatre heures, et que je n'ai pas besoin de compter les jours qu'il me reste avant la prochaine fois juste pour ne pas tomber en dépression.

Je ne regrette pas d'être partie. J'aime ce pays, j'aime mon travail, j'aime ma maison. Et j'espère pouvoir encore passer du temps dans d'autres pays.
Mais plus sans lui.

Hier soir il m'a regardé dans les yeux et m'a dit "Quand nos études seront finies et qu'on pourra être ensemble tout le temps, on devrait se marier". Je lui ai demandé si c'était une demande officielle. Il m'a dit "Si tu veux je peux me mettre à genoux devant le lit, en caleçon, les genoux dans tes vieux mouchoirs pleins de morve, et te dire "Ma chérie, j'ai pas de bague mais veux-tu m'épouser dans six-sept ans, par là ?". Moi je m'en fous, je le fais."


Et d'un seul coup, je me suis dit : moi aussi, je m'en fous.


Je m'en fous de la séparation, je m'en fous de passer le reste de l'année à le voir trois jours par mois, je m'en fous de me sentir seule, je m'en fous qu'il me manque, je m'en fous de souffrir.


Parce qu'au fond, un an, sur une vie, c'est rien.




PS : "Sarah ? J'ai un truc à te dire. Logiquement, tu dois le dire à personne, même pas à Flo...

...Mais bon, ça va aller sur mon blog de toute façon.
"

20 commentaires:

  1. chevelure exquise surexcitée!2 novembre 2009 à 11:07

    ahahhaha je le savais avant tout le monde! ahahhaha c'est moi ta meilleure coupine et c'est moi la demoiselle d'horreur! I kiff you de tout mon coeur et j'essaierai de pas le dire a flo, mais j'te garanti rien, ça va etre dur, tres dur -_-

    RépondreSupprimer
  2. Il est temps que le cri magistral repointe le bout de son nez:

    YOUYOUYOUYOUYOUYOUYOUUUUUUUUUH ! *_*

    RépondreSupprimer
  3. "AWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW"

    RépondreSupprimer
  4. aaah c'est choupi ! Mais bon sang par contre ça nous fout en perspective nous lecteurs, dans "6-7 ans" t'auras plus de blooog, tu ne pourras plus raconter ta vie si fascinante et bien tournée, avec émotion et humour, tu nous auras oublié, avec ton mari fla tes 9 gosses et ton boulot de CEO à la City (oui d'ici là t'auras laissé tomber les langues étrangères). "Quand nos études seront finies", mon c** oui ... ET NOUS ? TES LECTEURS ? TON PREMIER AMOUR ?

    RépondreSupprimer
  5. Ooooh, c'est mignon tout pleiiin !
    (Vous serez mariés, heureux et avec beaucoup d'enfants, c'est-y pas fabuleux ?)
    Mais t'as intérêt à nous raconter ça sur ton blog, hein !
    [Des détails, des détails !]

    RépondreSupprimer
  6. C'est juste trop mignon. (et pourtant, d'habitude, j'aime pas trop ce qui est mignon)

    RépondreSupprimer
  7. C'est cuuute :) Félicitations !

    RépondreSupprimer
  8. Et voilà, t'as même réussi à me faire pleurer.... Félicitations à vous deux!!!

    RépondreSupprimer
  9. Et ça, quand même, c'est la classe.

    RépondreSupprimer
  10. Meuuuh regardez-moi ça comme c'est mignon !


    (j'espère que tu réalises quand même que tu as 10 commentaires "c'est miiignon".. il ne manque plus ue des photos de chatons et des <333333 )


    Non sérieusement, les sourires dégoulinants de mièvre font du bien de temps en temps !

    RépondreSupprimer
  11. Oouuaaah, c'est beau ! J'ai tout particulièrement aimé le passage : "Si tu veux je peux me mettre à genoux devant le lit, en caleçon, les genoux dans tes vieux mouchoirs pleins de morve [...]". :D
    C'est drôle, je suis tes aventures depuis si longtemps... j'ai l'impression de bien te connaître alors de lire cet article ça me fait tout chaud au coeur !

    (et je t'ai aimé encore plus quand tu as avoué avoir commencé à lire les Harry Potter ! :D Tu vas voir, à partir du 4, c'est les meilleurs (enfin c'est une question de goût après... ^^). Mais en tout cas, j'ai largement préféré HP à la Croisée des Mondes :S. Bonne lecture !).

    Un dernier pour la route :
    "C'est miiiignoooon !"

    RépondreSupprimer
  12. (Oui bon, ça va, c'est vrai que je ne prend jamais le temps de laisser un commentaire ! Rôôôh ! )

    ...Mais là, le déchaînement hormonal de kawaï dégoulinant ( oh oui, détestez-moi ! :-D ) me pousse à te dire ceci.

    Au vu des évenements récents.
    Entendu que notre relation est du domaine du cosmos donc un peu trop up-above pour ces médiocres considérations terrestre ( :-) ).
    Vu la candeur honnête d'une âme encore pure prise au piège de ce redoutable geôlier qu'est le coeur.
    Et avouant que tu as ( est-il besoin de dire encore ? ) réussi à toucher le picomètre de sensiblerie que je m'accorde un siecle par millénaire.
    Selon le paragraphe 37 de l'alinéa IX de la Charte du Chaos pour un Changement de la Création, je renonce aujourd'hui à maudire vos alliances.

    Que Ma volonté soit faite.

    TA-DAAAM !

    -Je t'ai fait la version courte parce que les débats en latin inversé avec les quatres cavalier de l'apocalypse à 6h66 ( et non pas 7h... et toutes ces conneries ) c'est un peu trop abrupt pour les non-initiés, je sais que tu me comprendras :-) -

    Portes-toi bien ma Doudounette, je ne suis pas contre une provocation manuscrite un de ces jours ;-)

    Bises au chocolat chaud.
    F.

    RépondreSupprimer
  13. salut !

    On ne se connait pas du tout mais je lis ton blog régulièrement depuis quelques années !
    J'aurais en fait si ça ne te dérange pas, un petit service et une petite question à te poser. J'ai cherché l'onglet "me contacter" mais comme je ne l'ai pas trouvé je fais ça en commentaire ^^
    Donc, j'aimerais en fait offrir à mon copain un voyage en Russie, simplement j'ai pas les moyens d'offrir un séjour 3 étoiles et on ne trouve que ça sur internet. Donc comme toi même tu y es allé, je me demandais si tu ne pouvais pas me donner quelques tuyaux pour pouvoir passer un bon séjour, sans forcément se ruiner !

    Voilà ! J'espere que tu trouveras le temps de me répondre (au besoin je peux te donner mon adresse mail ;) )

    (Et j'adoooooore ce que tu écris ! non, non pas lèche-cul, juste sincère ;) )

    RépondreSupprimer
  14. J'avais pas pris le temps de lire l'article avant mon premier commentaire : alors toutes mes félicitations ;) ^^

    RépondreSupprimer
  15. En fait, je trouve que c'est au contraire un article hyper joyeux ~~
    Juste une joie moins contagieuse.

    Classe quand même. J'applaudis des deux pieds l'initiative de Flaxou. ( c'est pas lui qui disait que les mariages ça servait à rien ? XD )

    RépondreSupprimer
  16. Avoue que tu t'attendais pas à tant de mignontude de notre part, AVOUE!

    Mais Fla a la classe, il faut bien l'admettre =)

    RépondreSupprimer
  17. vous les avaient bien trouvé les deux frères Sarah et toi, c'est vraiment dingue ! c'est un peu guimauve mais c'est tellement chou que ça fait sourire grandement pour vousdeux (ou quatre ça dépend qui on compte^^)

    RépondreSupprimer
  18. Coucou Melon nin !
    Ouaip ben je te comprends plus que très bien ...
    sauf que moi j'ai craqué et acheté des billets d'avion pour passer mon anniversaire dans ses bras !!
    gros bisous !

    RépondreSupprimer
  19. Aya t'applaudis des deux pieds ? Oo'

    RépondreSupprimer
  20. La fonction aléatoire m'a fait tomber sur cet article.
    Mon copain doit venir me voir d'une minute à l'autre, et...

    Je suis en larmes de niaiserie. Des vraies quoi. Je pleure misérablement tellement c'est beau.

    J'ai honte ._.

    RépondreSupprimer