lundi 14 décembre 2009

Je vais me faire des ennemis avec cet article


(Il me ressemble beaucoup. J'ai les mêmes chaussures. Et la même moustache.)



Tu connais la meuf de Twilight ? (Ou bien t'es né sur un astéroïde?)

Tu sais, celle qui a un caractère de chiotte et des critères masculins assez douteux pour quelqu'un né au XXè siècle ?


- Salut Bella. Tu es bien trop maladroite et enfantine pour être capable de prendre soin de toi toute seule. Laisse-moi te protéger.

- Ouah, génial !
T'es tellement fantastique !
- Ferme-la, bébé, j'te cause.

- Oh pardon.


C'est presque une pathologie.


- Salut Bella. Je suis un gentil garçon, jamais je ne te ferai du mal comme l'autre. Jamais je ne t'abandonnerai.

- Oooooh, c'est mignon. Allez va jouer sur l'autoroute.


*Quelques jours plus tard*


- Salut, ma biche. J'ai grandi, tu sais. L'auteur a utilisé une super métaphore de loup-garous pour décrire ma puberté. J'ai enfin compris ce que ça implique que d'être un vrai homme : d'abord te protéger, parce que (ha ha) tu sais rien faire toute seule, et puis en règle générale te traiter comme une merde.

- Ouah, quelle virilité ! Je me sens soudain tellement attirée par toi !

- Bon dégage maintenant, faut que j'aille courir à poil dans la forêt.


Le pire c'est que non seulement elle s'entoure de psychopathes, mais elle en redemande.

- Il faut que je t'avoue : le premier jour où je t'ai vue, je t'ai suivie chez toi, et depuis je passe toutes mes nuits à m'introduire dans ta chambre par effraction pour te regarder dormir.

(Là c'est le moment où la fille normale appelle la police. Elle, non. Elle trouve ça romantique. On va voir si ce sera romantique quand il t'étouffera avec un coussin avant de te voler ton fric pour s'acheter de la drogue. Espèce de gourgandine.)

Donc cette héroïne, en plus de ses tendances au masochisme assez poussées et de son auto-flagellation constante, a le trait particulier suivant (aussi appelé "syndrôme Susan Mayer") : elle trébuche sur tout ce qui dépasse du sol de plus d'un millimètre (et, en général, elle atterrit dans quelque chose de marrant, comme du fumier ou un gros gâteau à la crème. Enfin ça c'est surtout Susan Mayer.)


Mais, pour en revenir à la meuf de Twilight (une potiche à la fois), sa maladresse ne s'arrête pas là : elle glisse aussi assez souvent, elle est incapable d'attraper un ballon, sa maison est remplie de couverts en plastique, et tous les coins des murs sont recouverts d'emballage à bulles (comme ça, quand elle se cogne, non seulement elle se fait pas mal, mais en plus elle s'amuse !)


Eh bien je tiens juste à dire que, Stephenie Meyer a beau caricaturer tous ses personnages à mort, elle n'arrive pas à la cheville de ce que la réalité peut parfois produire.


Parce qu'aujourd'hui, je me suis entaillé le petit doigt avec un carreau de chocolat.


Va te rhabiller, sale pâlichonne.





PS : Pour ceux qui se demandent comment j'ai réussi mon compte, je tiens à dire qu'un jour je me suis coupé le pied en marchant sur une miette de pain. Plus rien ne m'étonne.

10 commentaires:

  1. Rah bon sang je dois être la seule au monde à ne pas avoir lu les bouquins... (ni vu les films, ouf)

    Quelqu'un pour me prêter le tome 1 ? (ben oui, quand je daube sur qqch j'aime bien savoir de quoi je parle)

    D'un autre côté je risque de devenir fan... Mais j'aime vivre dangereusement ^^

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, c'est amusant, j'ai toujours pensé qu'on disait carré de chocolat,et non carreau! Ou alors il s'agit d'une métaphore littéraire absolument bien trouvée :D

    RépondreSupprimer
  3. Haha trop drôle, j'étais justement en train de me faire la même réflexion pour "carré/carreau de chocolat" (comme quoi Charlotte -tu permets que jt'appelle Charlotte?- t'as vu de suite on s'interroge vachement sur le sujet même de ton article, on est hyper au point comme lecteurs)
    Bref, sinon j'étais raide morte de rire pour le syndrome Susan Mayer, et aussi le "faut que j'aille courir à poil dans la forêt". Et puis après, tout le reste de l'article est totalement vrai, ça file la chair de poule. Mais bon, ça fait bien rigoler aussi :P

    RépondreSupprimer
  4. bon j'ai rigolé, meme vachement beaucoup. tu le merites pas! lacheuse!

    RépondreSupprimer
  5. Jacob était trop bien pour Bella. (et, euh, oui, je fais partie des filles qui l'aimaient avant de le voir torse nu et beau comme un dieu grec dans le film - là j'ai un peu honte, ça témoigne quand même de mon implication dans la lecture et le visionnage de cette daube infâme)
    Sur le ton de Chantal Lauby, je me permettrai juste de rajouter : "Quelle est conne, cette Bella !"

    RépondreSupprimer
  6. J'adore "le syndrôme de Susan Mayer" !:) Et ce personnage est nettement plus intéressant que l'autre nouille de Bella avec ses grandes dents (je ne sais pas si tu as remarqué mais dans le film elle a toujours la bouche ouverte du genre "personne ne m'a jamais appris à respirer par le nez, au secouurs !").
    Sinon pour te faire mal avec un carré de chocolat, t'as du vouloir le croquer trop vite et il s'est vengé. (Si plus rien ne t'étonne, mon explication te plaira ! :D).

    RépondreSupprimer
  7. Eh moi non plus je sais pas respirer par le nez ><

    RépondreSupprimer
  8. Chouvelle, je te rassure, je n'ai moi non plus ni lu les livres, ni vu les flims, et je n'ai pas l'intention de le faire.

    heu..voilà.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai absolument rien compris à cet article (et d'un côté, sachant que ça parle de Twilight, ça me rassure...) à part que tu t'es coupée avec un morceau de chocolat. Moi aussi je me suis déjà coupée avec une miette de pain, ainsi qu'avec une clé usb... Qui dit mieux?

    (trop bien, je viens de trouver comment poster un commentaire avec mon nom au lieu d'"anonyme"!)

    RépondreSupprimer
  10. (Je t'en prie pour les trucs de mythologie, en plus ça va être trop cool alors bon.)

    RépondreSupprimer