samedi 12 décembre 2009

Ekke Ekke Ekke Ekke Ptang Zoo Boing Zow Zing !


(C'est bon, fais pas ta tête de communion)


Cher Saint Nicolas,


Comme je suis Alsacienne et qu'on est encore sous le régime du Concordat (et que les sous de nos impôts servent à payer ces messieurs du culte, genre ils peuvent pas piocher dans les sous de la quête comme tout le monde) je ne suis pas une misérable païenne qui croit au Père Noël.


Donc si lettre de vœux je dois adresser, je choisis de l'adresser à toi, gentil Saint Nicolas, patron des écoliers et des prostituées (on sent le type pas louche du tout).


Je commencerais bien par une liste de choses que j'aimerais que tu apportes dans les souliers de mes amis, mais comme j'avais prévu que t'étais un peu crevard sur les bords et qu'ils se retrouveraient avec du pain d'épices et une clémentine, j'ai pris les devants et j'ai fait mon Christmas Shopping (ça veut dire shopping de Noël, comment je vous met à l'amende en anglais)
aujourd'hui.

Pour ce faire, j'étais à Londres. Londres un vendredi après-midi. Non, rectifions : Camden Market et Oxford Street un vendredi après-midi.

T'as déjà vu les reportages animaliers avec les phoques pendant la saison des amours ? (C'est une question rhétorique, je sais bien que tout le monde a déjà zappé sur la Cinquième un dimanche après-midi pluvieux)


Tu sais, avec la plage couverte de phoques qui braillent, ils sont tous entassés les uns sur les autres tellement y'a pas de place, et le commentateur te dit avec sa voix Thalassa (alias "Vos paupières sont loouuuurdes") et d'un ton impitoyable que les rares bébés phoques qui se font pas matraquer la tronche par des braconniers se font écraser par des mâles en rut (qui sont quand même des gros bourrins, je tiens à le faire remarquer. Le rut n'excuse pas tout, après c'est une question d'attitude.)


Ben tu transposes ça avec des humains (mais sans les bébés piétinés tout de même, ce serait cruel), et ça te donne une idée.
J'ai passé mon après-midi à donner des coups de coudes dans les hanches des gens (les hanches, c'est pas un choix personnel, c'est parce que mes coudes à moi n'atteignent pas les côtes des gens de taille normale) et à me faire cracher des miettes de nouilles chinoises sur la tête. J'ai même pris le métro au péril de ma vie (je vous rappelle que la grippe porcine est parmi nous et que le métro londonien est comme une sorte de grande boîte de Pétri)

Et là je tiens à dire, merci Saint Nicolas hein : si ton âne était pas un gros flemmard mou du trou de balle, j'aurais pas eu à me casser le dos rien que pour trouver des cadeaux de Noël pour mes gens-aimés.


(Parce que bon, je suis d'accord que le Père Noël a bien six ou sept rennes, et que Saint Nicolas, il a qu'un seul âne : mais de un, Saint Nicolas il a le Père Fouettard comme larbin, et de deux, l'âne il reçoit quand même une carotte et un navet pour lui tout seul, pour chaque maison visitée. Ça devrait le motiver un peu. Gros lard.)


Donc, cher Saint Nicolas, comme là je suis bien vénère d'avoir fait de l'interaction sociale toute la journée, je vais même pas te donner une liste pour moi. Parce que, même si j'ai été sage comme un petit mouton (elle est vraiment dégueulasse cette chanson : les enfants, les enfants, restez noyés dans la masse!) je te fais plus confiance.
(Par contre je fais vachement confiance à mes lecteurs - wink wink nudge nudge)

Saint Nicolas, je te trouvais vachement plus gentil en maternelle, quand t'es venu nous voir à l'école, que tu m'as donné une clémentine, et que tu m'as assise sur l'âne parce que j'étais la meilleure élève (c'était le plus grand moment de gloire de ma vie. Honnêtement.)


Mais là, c'est fini, je mets fin à notre relation. L'année prochaine, tu peux dire adieu à ton navet.


Et si je chope ton âne dans le coin, j'en fais du saucisson.

5 commentaires:

  1. Pauvre âne ! Quelle cruauté ! Je suis tout émouvé !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis également une grande fan de The Big Bang Theory, alors merci pour le lien ;)

    Et sinon, j'ai bien rigolé pendant dix minutes sur ton "gentil Saint Nicolas, patron des écoliers et des prostituées"! C'est vrai que c'est pas HYPER rassurant...

    Merry Christmas!

    Sooof kitty, waaarm kitty...

    RépondreSupprimer
  3. J'le connais pas moi ce mec là, pour moi ça a toujours été "le Père Noël" qui m'offrait mes cadeaux.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne savais pas que c'était le patron des prostituées mais par contre... vous le fêtes en Alsace, alors que c'est le patron des Lorrains?

    RépondreSupprimer
  5. chevelure-exquise tres en colere comme hulk14 décembre 2009 à 11:02

    t'as dit que t'allais commenter mon article et que dalle alors j'ai decidé de te donner un faux espoir de commentaire. Je poste un commentaire qui n'en est pas un. Dans tes dents!

    RépondreSupprimer