vendredi 11 juin 2010

La Bavière c'est super, l'Autriche c'est fantastisch


Plus je vais en Allemagne et plus j'ai envie d'y habiter.

Non mais sérieux il est génial ce pays! Je demande une bouteille d'eau, et ils me donnent direct de l'eau gazeuse! Je peux commander un Apfelschorle sans qu'on me dise "A vos souhaits"! (Je peux commander un Apfelschorle, d'ailleurs! Même pas besoin de le faire toute seule à la maison!) Je peux manger plein de saucisse sans qu'on ne me juge! 

Si ça ne tenait qu'à moi, vous intégrez l'Alsace à l'Allemagne quand vous voulez. Les gens recyclent leurs déchets, et au niveau politique ça change presque rien (sauf que la Merkel, au moins, elle a pas une tête à claques et ça fait franchement du bien).

Bon, le seul souci c'est la barrière de la langue, et je sens bien que ce ne sera pas un problème facile à régler.

- Warum bist du in Deutschland ?
- Ich bin in Deutschland gegangen...non, gefahren? Geflogen? Geschwommen? Enfin bref, um Deutsch zu...lernen? üben? revisieren?

Ca c'est le grand traquenard de la langue allemande : on sait pas, alors on prend le mot français, on met des K et des Z et on prie pour que ça marche.

- Ich muss es mit dir....diskutieren?
Ça marche.

- Entschuldigung, kann ich diesen Jeans....echangieren?
Ça marche pas.

Du coup j'ai profité de mon séjour en Bavière pour bien üben mon Deutsch. (Quoi? C'est fashion de parler comme K-Maro, mais dès que c'est de l'allemand, ça marche plus? RACISTES!) 

Je suis aussi allée au cinéma voir des films germano-turcs (j'ai mieux compris les passages en turc qu'en allemand, j'ai pas dû choisir la bonne combinaison pour mes études dis donc), j'ai beaucoup marché sous la pluie, j'ai fait des visites guidées où j'ai rien compris du tout (une histoire de König et une histoire de tapisseries, en tout cas ça avait l'air chiant), j'ai dormi dans une maison sans volets, j'ai mangé des trucs chelous (ça m'apprendra à pas savoir lire une Speisekarte), et j'ai fait une "petite" balade en vélo :

- Charlotte, tu veux faire une petite balade en vélo avant le déjeuner?
- Oui, pas de problème. (Répond-elle, plumes dans les cheveux et tartine à la main.)
- Super, prépare-toi on part dans vingt minutes.

Quarante kilomètres et trois heures et demie plus tard, nous voilà rentrées. Mon dieu, Maria elle est bien gentille, mais c'est pas avec elle que j'aimerais faire de "grandes" balades. (Tu prends ta tente et tu fais le tour de Bavière en trois jours, peut-être.) T'imagines un jour tu lui dis "On fait une rando?", faut prendre un mois de vacances.

Bref.

Et après ce séjour fort attrayant, j'ai rejoint Agnès pour une journée à Salzburg.

(Alors Agnès, au moment où j'ai mis ton nom je voulais aussi mettre un lien vers ton blog à l'endroit où il y avait ton nom, mais je sais pas si t'es d'accord que je mette un lien. Je peux dis?)

Pendant tout le voyage je me disais "Ah mais je suis complètement folle". Pas folle de rencontrer des lecteurs, n'en déplaise à ma maman qui ferait une attaque d'apoplexie si elle était au courant. 

(Ma maman c'est un paradoxe : dormir chez des inconnus, elle fait ça depuis trente ans avec Servas, mais rencontrer des inconnus avec Internet, c'est sale. Ma maman, elle a rejeté Internet comme source du mal absolu dans le monde. A ses yeux, c'est juste un endroit pour que des pédophiles puissent rencontrer des violeurs et partager des photos de gens écorchés et des astuces pour les kidnappings au chloroforme. Alors la première fois que je lui ai dit "Je vais rencontrer quelqu'un que je connais du blog", elle m'a quand même dit : "Rappelle-toi de John Lennon". Genre. Même si j'avais la popularité de John Lennon, je doute que des tueurs en série s'amusent à me suivre pendant cinq ans dans l'espoir illusoire qu'on jour je dise "Tiens on devrait se rencontrer". Ils ont peut-être mieux à faire, les tueurs en série. Genre regarder "Les Experts" et prendre des notes.)

Donc c'était pas ça qui me gênait, parce que j'avais déjà rencontré des lecteurs. C'est surtout que je me disais "Je vais rester 24 heures avec cette fille, et elle connaît déjà toute ma vie. DE QUOI DONC EST-CE QU'ON VA BIEN POUVOIR PARLER?"

Mais finalement, j'ai réalisé avec joie que j'avais encore des choses à raconter. Et croyez-moi, ça fait plaisir de voir que je ne suis finalement pas devenue une de ces personnes qui racontent chaque miette de leur vie et chaque forme qu'a leur caca, parce que ça me fait trop plaisir de me moquer d'eux.

Avec Agnès, on a visité le centre de Salzburg et ses mille particularités :

 Mozart vend des chocolats (il avait besoin de thunes ou quoi?)

Un cheval avec des pattes de nénuphar et une queue de poisson, qui se noie dans une fontaine.

"Viens on s'en va, ça me fout la trouille"

Cupidon, attaque éclair!

Après Mozart et Herbert von Karajan, breaking news : le Géant Vert aussi est né à Salzburg.

"Pourquoi ils soumettent des gens tout nus?"

Les premiers kikoolols de l'histoire!!

Ensuite on est allées s'asseoir dans l'herbe du bord de la rivière qui pique, on a pris des coups de soleil, on a mangé des cordons bleus, on a joué de la guitare (enfin Agnès elle a joué de la guitare et moi j'ai écouté) et on a dormi dans un lit une place, tête-bêche, avec chacune les pieds de l'autre dans la figure (souvenir ému des soirées-pyjamas de l'école primaire).

C'était vachement bien. Lecteurs, lectrices, si vous êtes tous aussi cool qu'Agnès, on peut se rencontrer quand vous voulez et j'aurai pas peur que vous me John Lennon-isiez.

(Pour vous donner un échelon de coolitude auquel vous mesurer, Agnès, elle a un T-Shirt "Pulp Fiction". Et elle a pas honte des grosses lunettes de mouche.)

Ça veut dire qu'on est cool toutes les deux, alors.



PS : Le blog est officiellement en vacances jusqu'au 23 juin (date de fin de mes exams). Je vais changer mon mot de passe et le jeter dans un puits.

6 commentaires:

  1. Moi meme étant autrichien de naissance (mais vivant depuis 28 ans a Paris) J'ai adoré ta petite histoire, et tes commentaires sur Salzburg. Cela me rappelles ma jeunesse (eh oui, je fais parti des vieux)a la fin des années 70 ou je faisait les 400 (voir un peu plus)coups et mes initiations a la vie d'homme a Salzburg.

    Rassures ta mère: je ne suis pas pedophile, ni pervers, ni je te drague. Juste un peu nostalgique de ma jeunesse autrichienne et Salzbourgeoise en particulier

    RépondreSupprimer
  2. Alors, d'abord, BIEN SÛR que je suis d'accord pour que tu mettes un lien. C'est un blog hein, l'est pas privé à la base, donc ça ne me gène absolument pas.

    Ensuite, je ne te remercie pas, tes photos avec les commentaires sont à mourir de rire et du coup, mon article semble nul en comparaison. (bon, c'est peut-être aussi parce que j'étais là que ça m'amuse particulièrement, mais même, sois moins drôle la prochaine fois)

    En tout cas je crois que j'ai rarement fait autant de choses en un jour, et pourtant dieu sait que j'ai une vie active. (haerm haerm)


    Oh et enfin. Mon t-shirt Pulp Fiction, tu peux pas test. (ah si, peut-être ton t-shirt Reservoir Dogs)

    RépondreSupprimer
  3. aah les chocolats de Mozart j'en ai mangé à Moscou !! Non, ils se vendent pas là-bas, c'est "juste" qu'il y avait des autrichiens à l'obshegitie qui, quand ils sont partis, ont laissé des cadeaux (dont ces chocolats) pour d'autres autrichiens qui devaient arriver au semestre suivant. Ils les ont laissés non pas à moi (c'était pas mes copains), mais à mon ami Ivan. Sauf que les autrichiens de 2ème semestre se sont jamais pointés. Du coup on s'est bouffé les chocolats^^ Seulement entre-temps ils avaient dû se périmer, parce qu'ils avaient un goût chelou... (laissons à Mozart le bénéfice du doute^^)

    RépondreSupprimer
  4. Anne-Laure (toujours la même)12 juin 2010 à 05:07

    Ton histoire avec l'allemand, ça me rappelle le néerlandais (si tu connais cette langue, tu es plutôt cultivée ! :p)
    En néerlandais, c'est simple : si tu connais pas un mot, tu mets "tie" au bout (comme "navigatie", "traductie" (note que traductie, je suis pas sûre que ça existe non plus). Et pour les verbes, tu mets "eren" ("diagnosticeren", "commanderen", mais "mangeren" ça existe pas, si jamais). Et puis tout le reste, c'est des exceptions (bon, c'est vrai, les exceptions font 50% de la langue, m'enfin bref).
    Ca va être long de t'attendre jusqu'au 23 juin *snif*

    PS : je ne suis pas non plus pédophile ou violeur (étant une fille, j'aurais un peu de mal il me semble). Juste quelqu'un qui aime bien lire ta vie :) (ça fait un peu voyeur comme ça mais après tout, j'ai pas besoin de t'espionner, tu l'exposes toi-même, c'est toi l'exhibitionniste^^ (dit celle qui a aussi un blog)).

    RépondreSupprimer
  5. Flûte, mon pseudo a foiré (c'est à cause de la touche "enter", hein, comme toujours !)
    Mon pseudo, c'est Anne-Laure tout court :D

    RépondreSupprimer
  6. On est le 23 !!! :D sourire niais ^^

    RépondreSupprimer