jeudi 24 juin 2010

Les concours c'est l'amour, les concours c'est meilleur que du boulgour

 (Moi aussi je veux passer mes examens oraux dans une prairie)

Donc mes concours sont passés.

Je sais pas trop s'ils se sont bien passés, mais ils se sont passés, et je suis presque sûre que j'étais là tout le temps. C'est bon, ça, non?

Bon, je sais pas trop si ça se voit, mais là j'essaye juste de me remonter le moral en me racontant des choses qui auraient pu se passer plus mal.

- Je veux dire, ça aurait pu être pire, hein. J'aurais pu rendre feuille blanche. J'aurais pu rater le train et arriver trop tard pour passer les concours. Ils auraient pu m'oublier de la liste. J'aurais pu mourir écrasée par un vélo kamikaze. 

Y'a tellement de choses qui auraient pu mal se passer.

- La salle d'examens aurait pu être envahie par des supporters français en train de souffler dans des vuvuzélas. J'aurais pu avoir à traduire un article sur le football. On aurait pu se faire envahir par des Grecs pas contents parce qu'on leur donne pas d'argent. Ou par des réfugiés kirghizes.

Donc finalement je vois pas pourquoi je m'apitoie sur mon sort.

- La marée noire aurait pu atteindre les côtes françaises. Pendant ce temps la sonde spatiale japonaise aurait pu retomber dans l'Atlantique, chatouiller une faille tectonique, et provoquer un gigantesque raz-de-marée qui aurait recouvert l'Europe entière et submergé Strasbourg sous une chape de pétrole et de poissons morts. 

(Ça se voit que je lis les journaux tous les jours depuis un mois? Posez-moi des questions sur le Kirghizistan, je sais même comment écrire Kourmanbek Bakiev en trois langues.)

Donc oui, ça aurait pu être pire. Mais seulement avec ce cas de figure, je crois.

Donc à priori, comme ça, avec mon savoir astronomique, on en voit pas très bien comment j'aurais pu foirer à ce point. Et disons que, du point de vue de l'anglais, ça s'est pas trop mal passé (encore heureux, sinon je leur demande de me rembourser mon année à Kettering). 

Le français, je dois avouer, a été encore plus dur. Ils savent que c'est ta langue maternelle, alors ils y vont aux grosses reformulations qui tachent. Exemple : examen sur l'harmonie lexicale. (L'harmonie lexicale, c'est que dans une phrase, tous tes mots viennent du même registre de langue. Sinon ça donne "Eh madmoizelle t'es bien charmante t'as vu, auriez-vous la diligence de me lâcher tes coordonnées?". Ça fait tache.) Du coup on a des phrases avec les registres mélangés, et il faut les remettre comme il faut. Je fais mes petits exos, et je vois ça :

"Je vais couper les ailes à un ballon d'essai dont je connais la source."
J'ai relu la phrase huit mille fois et ça n'allait toujours pas mieux. Le problème étant que j'aurais sans doute pu deviner le sens de la phrase, si seulement j'avais su ce que c'était qu'un ballon d'essai. Est-ce qu'on parle d'un vrai ballon ou d'un terme métaphorique? Genre on est en période de Coupe du Monde, ils se sont dit qu'ils allaient nous faire un truc un peu dans l'ambiance? A moins que ce soit un terme de rugby. (Je connais un peu mieux le rugby parce que je trouve les rugbymen sexy quand ils sont blessés et couverts de terre. Du coup je sais qu'on dit "marquer un essai". Et je sais aussi qu'on joue avec un ballon. L'étau se resserre.) 

Ou bien est-ce que c'est un ballon ailé mythologique comme le dieu Hermès, et c'est pour ça que le gars veut lui couper les ailes? Est-ce que c'est le terme français pour la balle de Quidditch, là? Et c'est quoi cette histoire de source? Est-ce qu'on parle du mec qui lance le ballon d'essai, ou bien est-ce que c'est carrément une vraie source, d'où jaillit le ballon mystique?

Du coup j'ai hésité à reformuler : "Je vais couper les ailes à la balle de Quidditch relâchée par l'arbitre (sans doute dans l'espoir qu'Harry Potter tombe par terre, je dois être Draco Malfoy)" ou encore "Je vais bloquer cet essai de Chabal, dis donc j'ai soif j'irais bien boire un coup à la source" mais je me suis dit bon, ce sera juste un moyen d'atterrir dans les perles du Bac et non merci quoi.

Ensuite j'ai cherché, et un ballon d'essai, c'est un truc qu'on lance juste pour connaître l'avis du public dessus, avant de lancer le vrai truc (Ça vient de l'époque où ils lançaient une mini montgolfière dans les airs pour voir si il y avait pas trop de vent pour lancer un vrai ballon.) Mais en fait je comprends toujours pas la phrase. Qui est la source du ballon? Comment couper les ailes à une montgolfière? Est-ce que la reformulation correcte aurait été "Je vais faire un trou dans cette mongolfière parce que je déteste Jules Verne"?
Mais à part ça, c'était pas trop compliqué.

Non, le problème, c'était surtout l'allemand.

Une semaine en Bavière à me taper des accents de derrière les fagots. Trois heures de lecture en Allemand par jour. Des semaines de préparations à traduire le Deutsche Zeitung. Et ces salauds me sortent des articles du Frankfurter Allgemeine (mais oui, prenons le journal avec les articles de huit cent pages, bande de trouducs). En gros, tout ça pour ça.

Surtout que le problème principal, c'est que c'étaient les mêmes textes pour tout le monde. Allemand langue maternelle, langue A, B, Y, tout ce que tu veux. Tout le monde devait traduire l'histoire des restrictions budgétaires ratifiées au Conseil de l'Europe. Je te jure qu'à ce moment-là, j'aurais tué pour un article sur le Kirghizistan ou la marée noire, ou même un truc sur la nana brésilienne qui a pas pu avorter alors que son bébé avait pas de cerveau. N'importe quoi sauf le plan de rigueur. Je sais déjà même pas de quoi ça parle en français. C'est parce que j'ai une malformation crânienne qui m'empêche de comprendre l'économie. J'entends "budget" et "relance", et mon cerveau me dit "Je mangerais bien une glace à la framboise".

Alors vous pouvez imaginer ma joie quand, lors de mon oral, j'ai reçu un merveilleux texte sur la relance de la croissance en Allemagne. 

C'était affreux. Un océan de termes inconnus, au milieu je voyais "export", je me disais bingo, mais ensuite j'arrivais même pas à comprendre si c'était l'Allemagne ou d'autres pays qui exportaient, et si c'était une bonne chose. Les examinatrices ont soupiré et roulé des yeux pendant tout l'examen. Heureusement qu'elles m'ont relâchée après cinq minutes, parce qu'il aurait pu durer longtemps, leur petit jeu:

-Définissez-moi ce mot.
- Je peux pas.
- Bon, traduisez-le alors.
- Je sais pas ce qu'il veut dire.
- Et si vous regardez le contexte? Mettez-le en rapport avec ce mot, là.
- Je comprends pas ce mot non plus. Je comprends rien à la phrase en fait. Si, à un moment y'a écrit "und". Ça veut dire "et".
(roulement d'yeux)

C'était pas la peine de faire cette tête Micheline, c'était écrit devant tes yeux sur mon CV que l'allemand c'était ma LV2. Et ensuite tu fais ta maligne. Si tu veux je te pose des questions en russe et on verra bien qui c'est qui rigole.

A part ça c'était pas trop mal. Les oraux anglais étaient relativement bien, à part deux ou trois bourdes:

- Comment traduiriez-vous "mouths to feed"?
- "Bouches à nourrir"
- Oui, et sinon?

Il y a un truc à savoir avec moi : quand je suis sous pression, je dis absolument tout ce qui me passe par la tête, en espérant qu'à un moment, au milieu des conneries que je débite, il y aura un truc juste. (Aussi appelé "technique Pictionary".) Le problème, c'est que j'arrive pas à me contrôler quand c'est pas du Pictionary.

- Euh... les gens à nourrir? Les gens qu'il faut nourrir? Les gens qui doivent manger?
- Plus simplement, pensez à un mot.
- ....
- Les gens qui mangent, on les appelle les...
- MANGEURS!

(Vous voyez ce que je voulais dire avec "tout ce qui me passe par la tête"?)

Là, elles ont éclaté de rire, et la première a dit "Ah celle-ci il faudra que je m'en rappelle." (Bon, au moins je fais dans le divertissement.) Et elle a repris:

- Quand je disais "les gens qui mangent", je pensais aux gens qui consomment un produit...
- Ah! Les consommateurs.
- Ben oui.

Ben oui.

Finalement, la partie la plus foirée, c'était mes oraux en français. C'est le problème quand tu fais plusieurs langues: tu penses jamais à réviser la tienne.

Et pour l'entretien de motivation de Relations Internationales, j'ai été prise complètement au dépourvu:

- Donnez-moi trois de vos qualités et trois de vos défauts.

Mais tu veux m'ajouter sur Meetic ou quoi?

- Ben... je suis honnête, persévérante et indépendante. Et je suis entêtée, manichéenne, et je manque pas mal de tact.
- Vous manquez de tact?
- Ben oui, c'est parce que je suis honnête. Souvent, je dis les choses comme elles sont, et je ne prends pas de gants.
- Ah. Donc vous dites que vous n'êtes pas diplomate?

Oh la conne. 

(Relations Internationales, c'est la filière que tu fais si jamais tu veux devenir diplomate.)

- Je rajouterais bien "parle sans réfléchir" dans mes défauts, mais c'est le stress, je suis pas comme ça en vrai, et je...ça vous embête si je prends mes granules?

(Ma mère m'avait filé plein de médicaments anti-stress à base de plantes.)

Oui, sur moi, l'homéopathie marche. C'est peut-être l'effet placebo, c'est peut-être que mon corps est en avance sur la médecine occidentale, c'est peut-être parce que je suis tellement sensible aux médocs que le sirop pour la toux me fait dormir pendant 13 heures, mais ça marche à chaque fois, alors j'y crois. Je pense que si un jour Professeur Flaxou me quitte, ce sera à cause de ça. (C'est le plus grand clivage dans notre couple. Et pourtant il est de droite.)

Bref.

Et enfin, pour l'Interprétation, je me suis retrouvée devant un jury de six personnes. On aurait dit le Jugement Dernier, je te jure. J'avais avalé des montagnes de granules, et je sentais toujours la tension s'accumuler autour de moi. 

Pourtant les examinateurs, ils étaient sympas et tout, de temps en temps ils me lançaient même une petite blagounette pour pas que je tombe dans les pommes, dix minutes d'entretien et j'avais toujours pas fondu en larmes, ça se passait pas trop mal. Et puis, d'un coup:

- Qu'est-ce que l'OTAN?
- L'OTAN? Eh bien, c'est une organisation militaire...créée dans les années 50...par le bloc de l'Ouest et ses alliés...
- Oui, mais les initiales OTAN, qu'est-ce qu'elles signifient?

Et là.

Le vide. Le vide total.

J'ouvre la bouche. Ça marche pas, je la referme. Je regarde les examinateurs, ils sont tous penchés sur leurs coudes et ils me regardent par-dessous leurs sourcils. J'ai articulé faiblement :

- Organisation...

Et puis rien. 

Je sais pas combien de temps je suis restée comme ça, mais à un moment, j'ai vu une nana écrire un truc sur sa feuille, et je me suis dit "oh putain c'est foutu, dis n'importe quoi avec un T, Territoire, Tournesol, Trilobite, je m'en fous".

- ... Territoriale...

Levée de sourcils.

- Vous êtes sûre?
- NON !!

Je dois avoir l'air tellement désespérée que ça en fait marrer quelques-uns.

- Ben non, c'est pas ça.
-.....

Je vais mourir. La seule différence entre ça et un cauchemar, c'est que j'ai encore mes chaussures.

- Essayez avec "Traité".
- Ah. Organisation du Traité de l'Atlantique Nord.
- Ben oui.

Ben oui.



(C'est pas grave, parce que du coup je vais sûrement partir à Molotov, et franchement est-ce que c'est pas la plus grande classe du monde d'aller habiter dans une ville qui s'appelle Molotov? Bon en vrai elle s'appelle Perm depuis 1991 mais j'emmerde la Perestroïka.)

9 commentaires:

  1. Emeline Da Fonseca24 juin 2010 à 08:50

    Je sais que j'arrive comme un cheveu sur la soupe, mais tu vas voir y a quand meme une association d'idées derrière : j'passe des concours aussi. L'école de commerce de strasbourg d'ailleurs. Je sais, moi aussi je préférerais une glace à la framboise. Bref je me demandais si par chance tu serais dans le coin, avec un peu de temps, et l'envie de rencontrer une de tes lectrices assidues, fans, et meme pas psychopathe pour me faire l'honneur d'une visite plus personnelle de la ville =D hum réponds ici si tu peux, rapidement si tu peux, ca serait pour vendredi matin dans l'idéal =] mais c'est pas grave si tu peux pas, comme je disais j'arrive comme un cheveu sur la soupe x)

    RépondreSupprimer
  2. hi hi hi à Molotov tu pourras boire des cocktails !!

    ...


    Nan mais alors balèze le concours, je croise les doigts !! J'ai pas fait d'allemand depuis 2 ans et je compatis :) Pour la petite histoire, dans une moindre mesure, oral d'allemand de BTS sur mon stage dans les croisières : je me suis rendue compte -pendant l'oral forcément- que je savais pas exactement dire "croisière" et d'autres termes primordiaux . ahem.

    RépondreSupprimer
  3. Je t'aime! Je passe un oral d'anglais dans 20 minutes et je suis détendue grâce à toi. Merci, et je croise quand même les doigts pour qu'ils te prennent ( quand je dirigerai le monde tu seras ma diplomate number one )

    RépondreSupprimer
  4. Article très drôle et en plus il est long donc ça a prolongé mon contentement, top délire!

    Et puis chouettos la nouvelle photo, l'Alsace a l'air un p'tit peu plus ensoleillé que Kettering...

    RépondreSupprimer
  5. Salut Emeline !

    A priori je suis libre vendredi matin, mais là tout dépend de ce que tu entends par "matin" (si c'est avant 9h il faut pas trop compter sur moi, à partir de 9h ça va).

    Tu trouveras mon adresse e-mail sous la rubrique "me contacter", histoire de me dire où et quand tu préfères qu'on se voie (faut pas l'écrire ici parce que toi t'es peut-être pas une psychopathe, mais les autres, on sait pas ^^)

    RépondreSupprimer
  6. Mail envoyé. Essaye de me joindre sur mon portable avant demain du coup pour voir comment on fait ^^ je me couche pas tôt ce soir donc n'hésite pas surtout ^^

    RépondreSupprimer
  7. Non non je ne cherche absolument pas de sources de distraction au travail parce que je profite de l'absence de ma patronne dans le bureau pour faire une pause glandouille (nan parce que vraiment je travaille dur...)

    N'empêche que ça me fait vraiment rire jaune parce que je crains le pire pour l'année prochaine !

    En tous cas, Pani, t'inquiète pas : je vais te préparer le terrain à Molotov ! Je vais expliquer à tout le monde que tu es une jeune fille charmante et exhibitionniste, et tu seras super bien accueillie ! :D

    RépondreSupprimer
  8. Moi c'était "ISBN"

    International... Standart... Bé...Be... ^^

    Mais ouf, j'en ai jamais eu 6 ! o_o (l'horreur)

    RépondreSupprimer
  9. Je viens de tomber sur ce billet en cherchant "ballon d'essai" dans Google. Je passe les concours de l'ITIRI dans 3 jours (pour la section traduction) et je regarde les sujets des années précédentes. Je partageais tout à fait ton incompréhension de la phrase à reformuler avec la montgolfière des rugbymen. J'ai beaucoup ri, merci à toi !

    Je vois que tu as été acceptée à l'ITIRI, félicitations ! J'avais entendu dire que les examinateurs étaient sympas pour les oraux, tu sembles le confirmer et ça me rassure un peu (oui, moi aussi j'ai l'impression que je vais mourir sur place dans des moments pareils).

    RépondreSupprimer