vendredi 29 octobre 2010


 Je me suis inscrite en auto-entrepreneur (j'ai un numéro SIRET et tout, je me sens super adulte) parce que j'aimerais bien gagner un peu d'argent, histoire de pas demander la charité à mes parents quand j'ai envie de m'acheter des gâteaux ou des pantalons. Du coup je fais des demandes à droite à gauche pour trouver des cours d'anglais à donner, ou des traductions.

Et ma mère m'a donné l'adresse d'une dame qui voudrait que je traduise son site internet en anglais.

La meuf, j'adore : elle m'écrit "Si vous avez le temps, pouvez-vous me traduire ou m'aider à traduire l'intégralité de mon site de 1850 mots, même contre rémunération."

MÊME contre rémunération? Tu crois que je m'ennuie tant que ça en Master que j'ai rien de mieux à faire de mes week-ends que de faire du bénévolat pour des gens que je connais pas? (Je suis déjà au WWF pour protéger les pandas, ça suffit.)

Et elle poursuit en me disant "Est-ce que vous pourriez relire ce que j'ai traduit jusqu'ici?".

Là je dois dire tout de suite que j'étais sceptique. Je me retrouve souvent à faire des traductions pour des potes qui veulent mettre leur CV en anglais, ou pour Professeur Flaxou qui doit faire des présentations en anglais. Le problème est que souvent, on me dit ça :

- J'ai fait ma lettre de motivation en français mais il me la faut en anglais, tu peux me traduire ça vite fait, je dois envoyer ma candidature dans dix minutes.

(Sachant que le terme "vite fait" n'existe pas en traduction. C'est pour ça que j'aime pas en faire, c'est impossible à bâcler.)

Le pire, c'est quand les gens croient bien faire en disant "J'ai déjà tout traduit, tu dois juste relire", mais la plupart du temps, ça me prend plus de temps que si je m'occupais de la traduction toute seule. Notamment parce qu'il faut décrypter ce que les gens ont tenté de dire à la base. (Oui Flaxou, c'est de toi que je parle. Apprends à placer tes virgules.)

Je vous donne en exemple de traduction maison un extrait du magnifique texte que m'a fait suivre la dame :

"Will be us your councillors for the walks of neighborhood, the GR5 pass near, circuit of VTT, or quads to discover our region other wise."

J'hésite encore pour le sens original de la phrase : est-il question de marches entre voisins? de négociateurs de prises d'otages? d'acronymes étranges? les circuits de VTT se trouvent-ils au même emplacement que ceux de quad? (si oui, ça doit faire un peu mal.)
J'ai aussi du mal à déduire où elle a pêché une traduction pareille : Google? Reverso? Chez une blogueuse mode?

(Comme l'avait fait remarquer très justement Virgoblog, les traductions des blogueuses mode, bien qu'hilarantes, sont une des nombreuses raisons pour lesquelles je ne lis pas les blogueuses mode.) 
(Autre que ça m'intéresse pas, et aussi que ça m'énerve de les voir étaler leur argent avec des commentaires du style "Pour notre week-end shopping à New York, nous avons posé nos valises au Plaza, parce qu'un séjour à NY (ça veut dire New York pour les gens branchés) sans aller au Plaza, c'est in-con-çe-vable, hahaha!" C'est ça, allez, va voir si tu trouves un cerveau plaqué or pour aller avec tes ballerines.)

Du coup, j'ai accepté la traduction, mais j'ai fortement sous-entendu "par pitié laissez-moi tout recommencer du début ou je vais devenir folle en lisant ce texte, digne héritier des paroles de K-Maro".

Mais je pense pas qu'elle va accepter, parce qu'à la réflexion, ma réponse (qui sous-entendait que c'était pas la peine d'utiliser Google transaltion, que ça marchait pas) l'a un peu vexé. Apparemment c'était pas une traduction Google, la dame aimant se vanter à la ronde de sa maîtrise de l'anglais (mais oui, maîtrise, ne soyons pas modestes, ce n'est pas à la portée de tout le monde de traduire "circuit de VTT").

Du coup c'est un peu dommage, car j'eusse aimé m'acheter des vêtements pour me protéger du froid mordant de l'hiver (et du froid mordant du démodage, aussi, un peu).

Mais d'un autre côté c'est pas tellement grave parce que j'ai encore assez d'argent pour manger de la viande trois fois par semaine et payer ma connexion Internet, et c'est triste à dire mais il n'en faut pas beaucoup plus pour me rendre heureuse.

D'ailleurs j'ai tellement d'argent que j'ai décidé d'en donner à Action contre la faim, mais c'est surtout parce que j'ai vu que si on leur donnait des sous tous les mois par prélèvement direct, ils arrêtaient de t'envoyer des photos de petits africains qui meurent de faim. Et moi j'aime pas spécialement pleurer toutes les larmes de mon corps quand j'ouvre mon courrier. (Je préfère recevoir des Schoko-bons.)

Alors oui, peut-être que je vais arrêter d'envoyer des e-mails sardoniques à mes employeurs potentiels. Parce que maintenant je dois nourrir les petits africains, en plus de ma personne et celle de Professeur Flaxou (qui compte au moins comme cent trente petits africains, vu ce qu'il absorbe en patates).

Si vous voulez me donner un coup de main, vous pouvez chercher autour de vous s'il y a des gens qui voudraient prendre des cours d'anglais avec moi, mais je précise que c'est une requête plutôt d'ordre régional. (Les Bretons, je sais que vous êtes nombreux ici (je sais pas trop pourquoi mais c'est gentil), donc c'est pas la peine de chercher par chez vous, sous les falaises, par-delà le phare, ou le far, ou je ne sais quoi. Je vous autorise à rester à la maison (car en plus il pleut sûrement dehors et c'est nullement agréable).)

Ou sinon, vous pouvez m'aider en me donnant des choses à traduire (même contre rémunération!) ou bien vous pouvez aussi donner de l'argent à Action contre la faim, et comme ça peut-être que j'aurai moins de petits africains sur les bras. 

(Voilà qui ne plairait pas à la méchante économiste dans mon livre d'économie. Elle dit que si les pays pauvres sont pauvres, c'est parce qu'ils ne font pas assez d'efforts pour être compétitifs sur la scène internationale. T'as raison Gertrude, la concurrence du marché-monde ça devrait être ton impératif dans la vie, même quand tu manges de la boue.  Ils devraient peut-être manger leurs enfants, ça leur remplirait l'estomac sans même devoir dépendre des pays riches, et ensuite ils pourraient réfléchir tranquillement au capital. C'est simple comme bonjour, mon petit.)

2 commentaires:

  1. Ah mince, je t'engagerais bien pour de la conversation en anglais histoire de pas perdre la main... mais en ce moment j'ai comme qui dirait BEAUCOUP PLUS besoin de l'allemand et bizarrement je crois que tu peux pas m'aider... ^^

    RépondreSupprimer
  2. Essaye de retraduire le Silmarillion ! Ca va t'occuper un bon moment...

    RépondreSupprimer