mardi 18 octobre 2011

brève littéraire


Aujourd'hui c'était la bourse aux livres à la fac, alors j'ai acheté deux livres en allemand, parce que je suis tellement désespérée de la vie en allemand que je veux progresser à tout prix, quitte à gâcher même le temps de loisirs qu'il me reste.

Donc j'ai acheté mon livre préféré de quand j'étais petite, qui s'appelle "Momo" et que j'ai lu environ huit mille fois. (Sauf que je le lisais en français, hein. A l'époque je ne me forçais pas à lire chaque livre au monde dans sa version originale. On voit bien où ça a mené.) C'est un roman-conte sur les dangers du capitalisme et la valeur immense du temps pour soi. (Parce que mes parents étaient des hippies et qu'ils pensaient que j'allais devenir quelqu'un qui a du temps pour elle. Là encore, on voit bien où ça a mené.) 

Du coup je sais pas, peut-être que je vais le relire en allemand, que tout m'apparaîtra plus clairement, que je prendrai conscience que la seule chose qui compte dans la vie c'est d'être heureux, et que j'irai vivre dans un chalet dans les Vosges pour échapper aux monsieurs tout gris qui volent le temps des honnêtes gens. (Les monsieurs en gris, dans le livre, c'est la métaphore de la machine capitaliste mûe par la bourgeoisie et qui étouffe les travailleurs dans la fièvre et le sang.)

(Ah mais quand j'ai dit que c'était un livre coco, c'est pas un livre coco de tapette, hein.)

Voilà, je vous tiendrai au courant.

Sinon j'ai aussi acheté un polar. J'aime pas les polars, mais comme c'est en allemand, je suis un peu obligée de choisir des trucs simples, si je veux avoir la moindre chance de comprendre ce qui se passe. 

Et les polars, c'est facile : quelqu'un est mort, qui ça peut bien être, peut-être que c'est ce mec-là, ah en fait non c'était lui, oh mon dieu il essaye de me tuer je l'avais trop pas vu venir, heureusement mon fidèle équipier le tue d'une balle dans le cœur, maintenant les jeunes filles peuvent à nouveau sortir dans les bars sans crainte, fin.

(Et puis ce polar, il se passe près de chez moi, c'est assez cool. Genre les flics ils enquêtent à Bad-Krotzingen, c'est là que je vais faire des hammams avec les vieilles allemandes, je me sens hyper VIP.)

Seulement, pour que je commence à lire ces bouquins, il faudrait d'abord que j'en finisse avec Game of Thrones, et crois-moi ma p'tite dame c'est pas gagné.

Autant le tome 3 était tellement génial et hallucinant que je devais carrément marquer des pauses dans ma lecture juste pour dire : "NAN LE TRUC DE FOOOUUUU!", autant le tome 4, on sent qu'il y avait moins d'idées.

Je sais pas si t'as remarqué, dans chaque saga, il y a un tome qui sert à presque rien. En fait, il sert à développer des personnages qui vont devenir importants plus tard, ou à amorcer des changements dans l'intrigue. Donc, du point de vue de la saga, ils sont importants. Mais quand tu les lis, tu te fais chier. Parce qu'il se passe rien.

Par exemple, dans Harry Potter, c'est "l'Ordre du Phénix". T'apprends qu'il existe l'Ordre du Phénix, c'est super important pour la suite, et d'accord, y'a de l'action à la toute fin et Sirius meurt, c'est super triste. Sauf que, dans les 500 pages qui restent, t'as ça :

- Ouh ouh je suis une méchante méchante prof, je vais tous vous torturer et ça sera bien fait pour vous!

Ou encore :

- Haan faut qu'on passe nos exams, trop relou, t'as révisé pour l'examen de potions? Je sens que je vais trop me faire sacquer, p'tain, sa mère.

Et surtout :

- Personne ne me comprend! Je suis un adolescent torturé! Je hais tous les adultes! Je vais me rebeller contre n'importe quelle figure incarnant l'autorité, et vous allez voir ce que vous allez voir! Je vais... je vais... je vais me balader la nuit avec ma cape invisible, et pan! Anarchy in the UK!

Ou bien, dans le Seigneur des Anneaux, c'est les 100 premières pages (sur la Comté, son histoire, sa vie, son œuvre) qui servent à rien :

- Mon dieu! Les Sacquet de Besace arrivent à la fête de Bilbo sans être invités! La tension est à son comble!

(Eh ben j'peux te dire que si j'avais pas été au courant qu'ensuite y'aurait des elfes, des orques, des Balrogs et des araignées géantes, j'aurais jeté l'éponge direct.)

Eh ben, pour Game of Thrones, c'est le tome 4 qui sert à rien.

Déjà, l'auteur a décidé de diviser l'action entre le tome 4 et le tome 5, parce qu'il a rajouté trop de nouveaux personnages, et qu'il avait pas envie de revenir à chaque personnage toutes les 300 pages. Soit. 

Mais alors fallait pas mettre tous les bons personnages dans le tome 5!

Sérieusement, qu'est-ce que j'en ai à foutre que tu me racontes vingt-cinq pages sur le ministre des Finances à King's Landing, et comment il faut restructurer la flotte royale et ouvrir les marchés parce que c'est la famine, et que oh là là le sous-ministre a une pneumonie, et il tousse des caillots de sang dans son mouchoir.

Mais qu'il CRÈVE le sous-ministre! Qu'il crache du sang jusqu'à ce que ça lui sorte par tous les trous, le sous-ministre! 

Comme ça tu pourras enfin laisser de côté l'administration des sept royaumes, et tu pourras me parler des Stark! Connard d'écrivain! Pourquoi tu as fais exprès que je m'attache à eux, si ensuite c'est pour refuser de me raconter ce qu'il leur arrive?

- La la la, j'entends rien, peut-être que tous les enfants Stark sont en train de mourir, là là là. A la place on va aller voir ce qui se trame du côté des maîtres de la citadelle. 
- Il se passe rien du tout. 
- C'est pas grave, on va rester un peu ici, au cas où il se passerait quelque chose.

George, j'ai un flash info pour toi : ça fait 400 pages. Il se passe toujours rien. Et tu commences vraiment à me chauffer les oreilles avec tes huit mille nouveaux personnages sortis de nulle part. (Hop, l'annuaire des sept royaumes, pif paf pouf ce-se-ra-toi-mon-nou-veau-per-son-nage!)

Je te souhaiterais bien la mort, mais vu qu'il te reste encore deux tomes à écrire, je vais rien dire. Ménage-toi bien, surtout. Bois de la tisane. Et écris ce qui arrive aux enfants Stark d'abord. Juste pour pas prendre de risques. (Tu te fais vieux quand même.)

4 commentaires:

  1. Ouais, mais dans l'ordre du Phoenix, y a la sortie de Fred & George, et ça, ça pète à donf, moi, j'dis. Et c'est pas fini, les tomes de GoT?! Mince, la série va durer pendant mille ans! (je dis mince parce qu'il faut encore attendre) (et je suis pas contente)

    RépondreSupprimer
  2. chevelure-exquise19 octobre 2011 à 21:44

    Nan mais alors grosse mytho quoi! "non je peux pas faire la perle du mois, je vais regarder Desperate Housewives blablabla". Toute une amitié basée sur des mensonges!

    RépondreSupprimer
  3. Concernant le Seigneur des Anneaux je suis tout à fait d'accord...les premières pages sont longues, mais loooooongues....je lisais 3 pages par jours tellement ça me barbait...bon après j'ai été bien récompensée par ma patience, le reste c'est addictif, mais faut y arriver (ça doit être une sorte de test, si tu passe pas les premiers chapitres, tu n'es pas digne de lire le reste...)

    RépondreSupprimer
  4. Il faut que tu saches que ça redevient bien après, mais que dans les derniers tomes parus, Georges fait carrément un préface pour te dire "ok les mecs, je sais qu'il se passe rien dans mes bouquins là, mais c'est pour mieux mettre en place l'intrigue, promis, ça sera mieux après, faites pas la gueule."
    Ca m'a fait mal.

    RépondreSupprimer