lundi 6 février 2012


(Ah, le bon vieux temps.)

Depuis que j'ai retrouvé les archives de mon Skyblog, je passe ma vie à faire "Quoi? Mais quoi?"


Le truc le plus fou, c'est pas qu'on puisse changer autant en seulement quelques années. Le truc fou, c'est que ma mémoire fait des mises à jour régulières sur mon moi d'antan. Elle prend le moi de maintenant, et elle update mes souvenirs, la connasse!


Du coup, dans ma tête, j'ai cette image de Charlotte du lycée : calme, posée, sophistiquée:


- Oh, cette soirée à l'opéra suivie d'une rétrospective David Lynch était formidable! Je reprendrais bien un petit verre de Muscat. Tiens, allons faire une soirée "raclette et radis" chez notre couple d'amis, avec encore plein d'autres couples! Oh oh j'ai trop hâte! Repasse-moi un peu de salade de quinoa bio.


Alors qu'en fait, pas du tout!


En fait, la Charlotte du lycée, c'était ça:


- Nan mais ma famille c'est tous des blaireaux, dès que j'ai le Bac je me casse en Sibérie, ça leur fera les pieds. Je lirai du Soljenitsyne les pieds dans la neige, ce sera super poétique. Car comme le disait Descartes, "Si l'on veut savoir qui l'on est, il faut d'abord oublier tout ce que l'on a appris". Eh! Ça fait presque une minute que j'ai pas parlé du Seigneur des Anneaux! Tu savais que, dans le film, Treebeard - bon en français il s'appelle Sylvebarbe, mais le français c'est SO been there, done that, you know - il dit un truc que dans le livre c'est Gandalf qui le dit page 458! C'est trop fou!


Voilà. Ma mémoire sélectionne les passages que le moi de maintenant trouve cool, et (comme le monde est bien fait) oublie les trucs super honteux.


Genre, je me souviens très bien de mes cours de vidéo que j'avais pris au CCIS avec Caro et Sarah, et de mes discussions sur Stanley Kubrick et Orson Welles.


Je me souviens un peu moins bien qu'à cause de ça, je me la pétais comme c'est pas permis :


- Nan mais tu vois-an, j'ai tellement d'idées en tête, le monde ne peut pas rester plus longtemps dans le noir! Je peux devenir QUE réalisatrice, quoi. Ou alors écrivain. A la limite.


Je me souviens encore un peu moins bien que mon premier essai dans le monde du cinéma s'est soldé par un échec cuisant. Et cela malgré mon scénario béton (c'était l'histoire d'une fille qui regarde tomber la pluie en attendant un coup de fil), malgré une interprétation du tonnerre (Sarah qui fouille dans le frigo de ma mère, face aux Tupperwares plein de moisi, et qui doit prendre un air mélancolique) et, surtout, malgré une technique inégalée (le film est en noir et blanc, et puis paf! gros plan sur le téléphone, et là il est en couleur, j'adore, je suis trop un génie, j'ai pas du tout copié Tarantino).


Par contre, je ne me souvenais plus DU TOUT qu'à la même époque, j'avais fait une liste "Les acteurs que je voudrais épouser, par ordre de possibilité" (Numéro 1 : Elijah Wood, on a seulement 7 ans d'écart, tout est possible. Numéro 2 : Orlando Bloom, il est Anglais, c'est plus proche.) et que je suis allée voir le film "Troie" DEUX FOIS au cinéma, juste pour les acteurs (mon dieu, une vie entière suffira-t-elle à racheter un tel péché? TROIE quoi).


Voilà. Ça, c'est la traître sélectivité de mon cerveau. Sept ans après, j'ai déjà oublié tout ce qui me caractérisait dans les updates de ma vie d'aujourd'hui.


C'est pour ça que je suis contente d'avoir les archives de mon blog.


Parce que, au milieu de la consternation "Mon dieu mon dieu comme j'étais stupide mais j'avais des amis c'est pas possible", je retrouve des choses chouettes.


Comme cet article où je disais que j'étais contente d'être en Première L et que j'allais réussir mes études malgré tout, ils vont voir ce qu'ils vont voir. Cet article où je dis qu'un jour, j'irai vivre en Nouvelle-Zélande. Cet article où je dis que je voudrais un poisson rouge pour l'appeler Roger Waters. Ou bien cet article sur Professeur Flaxou, qui s'appelait encore juste Flavien, quand je disais qu'avec lui, je me voyais bien aller loin, loin, loin.


Et c'est pour ça que je continue à écrire.


Ce blog, c'est pas juste des petits billets d'humeur, des essais d'humour douteux, et des exercices pour ne pas perdre la main en écriture.


C'est d'abord ma promesse, depuis sept ans, qu'un jour j'écrirai quelque chose de vrai, de gros. Si je peux garder un blog en vie aussi longtemps, alors un projet, pfiou, fastoche fastoche.


Et c'est surtout un rappel de tout ce que je suis, de tout ce que j'étais, de tout ce que j'ai envie de devenir.


C'est ma manière de duper mon cerveau casse-couilles.


C'est ma machine à remonter dans le temps, c'est ma manière de me dire : "Regarde : ça, c'était toi. Tu avais des défauts horripilants que tu as corrigé, tu avais des qualités chouettes que tu as perdues. Tu avais des rêves que tu as abandonné, et d'autres que tu as réalisé. Et, tout au fond, tu avais le premier rêve, celui qui n'est jamais parti : celui d'écrire."


C'est ma preuve par sept que plus tu changes, et plus tu restes la même.


Et je le continuerais sans doute même s'il n'y avait personne pour le lire. Mais de savoir qu'il y a vous, derrière vos écrans, en train de me suivre depuis des années, et toujours prêts à dire ";-)"...


 vous pouvez pas savoir comment ça me fait plaisir.


(En fait, tout ça, c'était pour dire "désolée, j'ai pas beaucoup d'inspiration en ce moment, mais ça va revenir, parce que ça revient toujours. Restez au taquet, je vous love, je vous kiffe, je vous fais des bisous sur le bout des orteils.)


(Ce petit article culcul a été sponsorisé par Radio Nostalgie.)

8 commentaires:

  1. Laisse moi être la première à: ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Charlotte =)
    Un petit message pour te dire que même si je fais office de tapisserie sur ton blog depuis de loongs mois (je pourrais même dire "années"), je continue de passer de temps en temps... En fait, pour être honnête, cela fait seulement quelques semaines que je suis revenue, j'ai donc loupé un gros morceau). Et ça me fait toujours aussi plaisir de lire tes articles touchants et plein d'humour.
    Autre chose, je tenais à te féliciter pour ton mariage... Je suis tes péripéties depuis maintenant 6 ans, je t'ai rencontrée deux fois, et, il faut bien le dire, j'ai été émue par la nouvelle. Je te souhaite toujours beaucoup de bonheur,
    *presque la larmiche à l'oeil*
    Shana,
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Moi je dis ;-) à Snake Plissken, ton prof de Philosophie ^^

    RépondreSupprimer
  4. Tout d'un coup je regrette d'avoir effacé mon skyblog de l'époque :(
    Ton article m'a beaucoup fait rire en tout cas :)

    RépondreSupprimer
  5. J'aurais voulu juste mettre ";-)" mais je vois qu'Agnès l'a déjà fait (bouhou).
    Alors je fais pareil, mais avec une parenthèse de plus (c'est ici que mon commentaire commence) :

    ;-)

    (C'est fou ce que c'est plus facile d'écrire un commentaire quand tu nous souffles déjà ce qu'il y a à mettre dedans)

    RépondreSupprimer
  6. Bon et sinon on est invités à l'apéro du mariage ? Sans déconner on a eu le faire-part, fais pas ta crevarde, ouaich !! (commentateur de skyblog, sors de ce corps !!! LOL XPTDR)

    PS: un jour mon blog revivra. Mais pas tout de suite.

    RépondreSupprimer