mardi 4 septembre 2012

J'ai testé l'institut de beauté (et je ne suis pas morte).



Je sais pas comment ça se passe dans ta vie, mais moi, je prends pas vraiment soin de mon apparence, en temps normal.

"Pas vraiment", c'est un euphémisme pour ne pas dire que je me contente d'infliger à mon corps une hygiène basique quotidienne, et de temps en temps une épilation sommaire, quand j'y pense (à savoir "tiens je vais mettre un short aujourd'hui, ouhla finalement non"). Le maquillage, c'est le strict minimum, la crème hydratante, j'en mets que quand il fait froid, et les soins beauté, je n'ai même pas envie de savoir ce que c'est.

(Donc, si tu es venu ici pour trouver des articles sur les beauty box, passe ton chemin, vil manant.)

Mais je vais me marier samedi (là, ce samedi, là, maintenant, celui qui vient, juste là).

Donc ça me force un peu à devoir soudainement prendre en considération des choses qui ne m'étaient jamais passées par la tête auparavant. 

Ça fait donc des mois que l'on me parle de tous les côtés de maquillage, de coiffure, de bijoux et autres attributs féminins, et que je bluffe mon chemin en espérant que personne ne remarque que je ne cale pas un mot de ce qu'on me raconte.

- Bla bla lissage brésilien, bla bla rajouts à la kératine, bla...
(Putain mais quoi? Un lissage brésilien? C'est quoi ce truc? Tu vas lisser mes cheveux avec de la crème solaire, ou comment ça se passe?)
- Bla bla ou sinon pour le maquillage j'avais pensé à tes teintes ocres et terre de Sienne, peut-être un peu taupe...
(QUOI? Mais c'est quoi ces couleurs? T'as mémorisé tout le nuancier de chez Castorama, c'est pas possible!)
- Bla bla, mais bon sinon tu peux te contenter de faire un soin lumineux éclat révélateur avec gommage à l'argile et masque à l'huile d'arbousier...
(Mais t'as pris français en LV2, ou c'est quoi ton problème?) 

Et donc, au fil de rendez-vous chez le coiffeur et de moult et moult conseils donnés par divers proches, je suis enfin arrivée à J-5, en me disant que c'était bon, que j'avais passé le plus dur. 

(Etant donné que mes conversations avec mes proches se résument dorénavant à : "Alooooooooors? C'est bientôt le grand jour, hi hi! Pas trop stressée?". Et c'est tout. Je ne déconne pas. Je n'arrive plus à avoir une seule conversation qui ne tourne pas autour de mon niveau de stress. Qui d'ailleurs est actuellement à un niveau proche de zéro, merci bien. Je sais que t'es déçu mais tant pis pour toi.)

Mais aujourd'hui, je suis allée faire un soin du visage en institut.

Et c'était comme de passer les portes de Narnia.

Un monde totalement inconnu. Rempli de produits bizarres et d'appareils étranges. 


(Sérieusement, est-ce que quelqu'un au monde sait à quoi sert ce truc?)

Et rempli de plein de gens qui trouvent ça normal de passer huit heures par jour à se mettre cinq mille crèmes différentes sur la tronche.

J'ai commencé à me sentir pas trop à ma place quand l'esthéticienne a tenté de définir quel soin me donner:

- Comment définiriez-vous votre type de peau?
- Heeeeeuuuu... blanche?

C'était comme de passer un examen, sauf que d'habitude je connais les réponses, et là pas du tout. J'arrivais même pas à dire ce qu'on attendait de moi.

- Diriez-vous que vous sécrétez du sébum en quantité importante?
- Beeeeennnn.... 
- Votre peau, elle est grasse?
- Chais pas... oui?
- ....
- Non? Entre les deux? Mi-grasse? 

J'étais à ça de crier JE TE DIRAI TOUT CE QUE TU VEUX MAIS PAR PITIÉ FAIS-MOI UN SIGNE quand elle est passée aux questions plus faciles à répondre, mais qui me faisaient me sentir mal.

- Vous utilisez une crème de jour?
- Non. Pourquoi, je devrais?

C'est comme si je passais mon diplôme de soin de la peau, mais que j'avais oublié de faire mes devoirs pendant les 24 dernières années.

- Vous avez des points noirs?
- Oui, plein.
- Et vous utilisez quoi pour les enlever?
- Ben... quand y'en a un qui devient vraiment gros, je le presse.
- Et?
- Et.... je désinfecte ensuite?

Je pense qu'à un moment, elle a dû croire que je me foutais de sa gueule.

- Et des gommages, vous en faites jamais?
- Des quoi?

Donc apparemment, il y avait du pain sur la planche.

J'ai passé les 45 minutes suivantes à être complètement perdue. J'avais des rondelles de coton sur les yeux et je comprenais rien du tout à ce qu'il m'arrivait.

Déjà, elle m'a épilé les sourcils avec une sorte de cire chaude, que quand elle durcit, tu l'arraches toute seule et tes poils partent avec. (Sachant que mes connaissances en épilation se limitent à la pince et à l'appareil de torture qui t'arrache les poils des jambes (et accessoirement les cheveux, s'ils se coincent dedans. Rigole pas ça m'est arrivé. Et ça faisait très mal.))

Ensuite, j'ai eu une serviette chaude à la citronnelle sur le visage, et ça c'était super cool. C'était la première fois de ma vie que j'avais droit à ça. Enfin, presque.

- C'est chouette votre serviette, là. Ça me rappelle le restaurant chinois.
- Pardon?
- Oui, vous savez, au restaurant chinois. Quand vous commandez des nems, après, ils vous amènent des serviettes chaudes pour s'essuyer les doigts. 
- ...
- Et elles sentent la citronnelle, comme chez vous!

(En y repensant, elle a dû me prendre pour une malade mentale.)

Après le coup de la serviette, je pensais que j'avais que des surprises agréables qui m'attendaient, mais ensuite c'est devenu carrément terrifiant, parce que l'esthéticienne m'a collé le visage sous un appareil qui m'a soufflé de la vapeur dessus pendant 10 minutes. C'était comme de respirer au-dessus d'une cocotte-minute, je crois que je me suis cramé tous les poils du nez.

- La vapeur va vous dilater les pores, ce sera plus facile de tirer les comédons ensuite.
- Ha ha, super! Je m'éclate.
- Bon, je vous laisse deux minutes, relaxez-vous.

Ouais, c'est sûr. C'est facile de se relaxer avec la soufflerie de l'enfer qui se déchaîne sur moi. (En plus, le CD de relaxation qui passait dans l'institut faisait des bruits de fontaine, je te raconte pas l'envie de pisser.)

En plus, vers la fin de ma séance de torture, la machine s'est arrêtée alors qu'elle était pas censée, et l'esthéticienne l'a remise en marche en disant "tiens c'est bizarre, elle s'est arrêtée toute seule".

Et là, la seule pensée qui m'est venue à l'esprit, c'est les titres des journaux : 

"Une jeune femme brûlée gravement au visage suite au malfonctionnement d'un appareil esthétique"


(Un truc un peu dans ce goût-là.)

Après que mon épisode de paranoïa rampante soit heureusement resté infondé, j'ai eu les points noirs pressés, et puis l'esthéticienne m'a flanqué l'appareil le plus bizarre du monde sur le visage :


Cet espèce d'instrument, contrairement à son apparence, n'est pas une machine de dentiste, mais un truc qui t'envoie des électrodes dans la peau pour refermer tes pores (paraît-il). Ça faisait un bruit de transfo électrique et ça sentait très fort les vieilles pièces de monnaie, j'ai un peu flippé quand elle l'a baladé partout sur ma tête.

Ensuite, heureusement, c'était fini avec les appareils, mais j'ai quand même eu droit à un gommage avec une crème qui sentait bizarre, puis à un maque à l'argile, puis à encore une crème, et ensuite seulement c'était fini.

Je savais déjà que c'était chiant d'être une fille, mais alors là, je me rends compte que, tout ce temps-là, j'ai seulement effleuré la surface de l'iceberg.

Parce qu'entre les gommages, les crèmes, les épilations à la cire, les vernis à ongles, et les lissages brésiliens, je me dis que j'ai finalement échappé à beaucoup de tortures modernes à ce moment crucial de l'adolescence où tu décides à quoi tu préfères occuper ton temps (dans mon cas, la réponse était "à vivre le Seigneur des Anneaux avec chaque souffle de mon être", j'étais donc trop occupée à remplir mes cahiers de lignes d'écriture elfique pour aller piquer des bracelets chez Claire's avec mes copines).

Et ouais, j'avoue, c'est cool d'avoir la peau lisse et les pores raffermis, mais je pense qu'à moins de me remarier, je ne remettrai plus les pieds dans un institut de beauté. 

Tout ce temps perdu que j'aurais pu passer à re-regarder l'intégrale de Friends en mangeant des chips. 

Ça me tue.

6 commentaires:

  1. M'occuper de moi, que nenni !
    Mais qu'on s'occupe de moi, pourquoi pas ?
    Bien drôle en tous les cas :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce truc sert à recourber les cils pour te donner un regard de biche ^^ A utiliser avant d'avoir mis le mascara sur les cils, sinon cela peut les casser. Quand tu as une question de ce genre, demande moi. Tu sais très bien que j'ai la réponse. J'ai une licence Mascara moi madame :p

    RépondreSupprimer
  3. Ah mouais. Faire la belle, ça attire la peau lisse. La liberté est un meilleur choix …

    RépondreSupprimer
  4. Ah ouais... J'étais jamais allée dans un institut de beauté, mais vu comment tu en parles je songe de plus en plus à y aller, au moins pour vivre ce que tu as vécu. Enorme !

    Mes félicitations pour ton mariage au fait ! :D

    RépondreSupprimer
  5. héhé déjà testé c'est particulier en effet ^^

    Moi aussi je savais pour l'appareil de torture à recourber les cils, faut dire que pendant en une période, en Suède, j'avais développé une étrange FASCINATION pour les videos de Michelle Phan sur youtube (ça fait des lustres que j'ai pas regardé je sais pas ce que ça vaut maintenant)...

    RépondreSupprimer