lundi 23 février 2015

L'instant Kiwi : la coupe du monde de cricket


Si tu es un grand passionné de sport, tu es peut-être au courant qu’en ce moment c’est la coupe du monde de cricket.

Si tu es quelqu’un de normal, probablement que t’étais pas au courant.

Mais je suis là pour corriger tes torts, parce qu’en Nouvelle-Zélande, le cricket, c’est sérieux.

(Presque aussi sérieux que le rugby.)

(Mais quand même pas autant.)

(RIEN AU MONDE n’est plus important que le rugby.)

(Pas même les fish&chips, pas même les burgers à la betterave, pas même les barbecues ou les bières au bord de la plage ou encore la question épineuse du drapeau – je reviendrai sur celle-là un autre jour, ca mérite qu’on s’y attarde.)

Bref.

Le cricket, donc, est probablement le deuxième sport préféré des Kiwis (ou troisième - je ne sais pas bien où se place le netball dans l’histoire), et là en ce moment c’est la Coupe du Monde de cricket et laisse-moi te dire qu’ils sont CHAUD PATATE, pour deux raisons.

D’abord parce que l’équipe de Nouvelle-Zélande est en compétition dans cette Coupe du Monde, et là désolée mais je vais devoir commencer les critiques très tôt en rappelant que c’est une grosse blague d’appeler cet événement « Coupe du Monde » alors que, sans déconner les gars, y’a genre trois pays au monde qui jouent encore au cricket.

De fait, il y a en tout et pour tout 14 nations qui participent à cette Coupe, dont les 10 nations membres de l’ICC (International Cricket Council), qui sont automatiquement qualifiées, et qui sont les seules qui ont une chance de gagner puisque les 4 autres participants sont plus ou moins des équipes de poussins de seconde ligue qu’on a rameutées parce qu’il fallait du monde.

On a donc une dream team composée de l’Angleterre (forcément) et de toutes ses anciennes colonies (forcément) (quel pays ferait du cricket son sport national sans y avoir été  contraint et forcé ?) : ce qui nous donne l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, l’Inde, le Pakistan, le Sri Lanka, le Bangladesh, les Indes Occidentales (ouais ouais, ils ont gardé l’ancien nom de la colonie et tout), l’Australie, et bien sur la Nouvelle-Zélande.

Et les Kiwis sont donc dans les starting-blocks parce que, non seulement ils participent à la Coupe du Monde (comme à chaque Coupe du Monde, vu qu’il y a pas de qualifs) (mais chut, ça leur fait plaisir) mais en plus, cette année, la Coupe du Monde est en Nouvelle-Zélande !

Et en Australie, mais c’est pas grave.

Et en fait la finale sera en Australie, mais chut.

Et en fait n’importe quel match important se passera en Australie, parce que les Kiwis ils sont bien mignons, mais leurs stades sont pas prévus pour accueillir plus de 20 personnes à la fois.

(En vrai, le stade le plus grand du pays peut contenir 50 000 personnes, mais bon, même pour la Coupe du Monde de cricket, faut bien avouer que ça casse pas trois pattes à un canard.)

Donc en fait la Nouvelle-Zélande dans cet événement est un peu comme le petit frère relou qui veut absolument aider sa grande sœur à préparer un gâteau, et comme il est choupinou mais quand même complètement incapable, on lui laisse mettre les paillettes en sucre sur le haut du gâteau pour lui faire croire qu’il participe.

Donc les Kiwis se retrouvent relégués a accueillir les matchs Zimbabwe-Bangladesh, mais tu crois que ça les arrêterait dans leur élan deux minutes ?

Mais c’est bien mal les connaître, ça, ma petite dame !

Parce que les Kiwis, ils étaient déjà à fond quand on leur a dit qu’ils participeront à la Coupe (oui je sais, c’était décidé d’office, mais on dirait qu’ils sont surpris à chaque fois), et là en plus on les laisse accueillir des matchs dans leur microscopiques stades, mais faites tourner les serviettes les gars c’est trop la fête !

(Sans déconner, y’a des matchs qui sont prévus à Nelson, une ville de cinquante mille habitants et qui a un stade à capacité de 5000 personnes.)

(CINQ MILLE PERSONNES.)

(Même à la Médiathèque de Kaysersberg y’a plus de place que ça.)

Et donc vas-y que je te mette des comptes à rebours huit mille ans avant la date de l’événement :


Et vas-y que je te retransmette les matchs sur des écrans au centre-ville où tout le monde vient s’agglutiner :


(Non mais regardez-moi cette foule ! Y’a genre douze personnes, du jamais vu !)

Bref, j’ai pas vu une ambiance aussi dingue depuis la visite de la famille royale.

Tout ça c’est bien beau, mais on n’a pas encore parlé du fer de lance de cet événement, donc je me lance :

Le cricket, c’est quoi ?

Le cricket, c’est un jeu qui peut faire penser au base-ball dans la forme, parce qu’il a des balles et des battes et qu’on se fait chier presque autant en y jouant qu’en le regardant.

Récapitulons : pour jouer au cricket, il faut un gus avec une batte :



(On l'appelle le "Batsman".)

(Dommage, il était à une lettre d'avoir l'air cool.)

Et un gus qui lance des balles, et qu'on appelle le "Bowler" (même si en fait c'est con parce qu'il fait pas du tout de bowling) :



(Et il fait plein de mouvements chelou.)

Je crois qu'il y a des points qu'on gagne si les mouvements sont bien chelou.

En tout cas c'est la seule explication que j'ai trouvée pour justifier des trucs de ce genre:


(Champion du monde de QWOP.)

Et puis il faut un gars qui reste accroupi toute la partie derrière le batsman, histoire de récupérer la balle si l'autre glandu arrive pas à taper dedans:



(Nan mais ils ont raison, c'est chiant de devoir aller récupérer la balle à l'autre bout du terrain à tout bout de champ.)

Et enfin n'oublions pas qu'il faut ajouter plein de gus qui courent dans tous les sens.



(Une image des gus prêts à courir au cas où il se mettrait soudainement à se passer quelque chose dans le jeu.)

(Bon courage, les mecs.)

Les règles du jeu sont incroyablement compliquées, ambiance « si la balle touche le bout de la batte mais pas la partie centrale, et que le joueur sur le banc mange un sandwich au jambon, alors il y a faute, mais seulement s’il pleut ».

Mais en gros, ce que j’ai compris des règles, c’est ça :

Au début du match, les équipes tirent à pile ou face, et l’équipe gagnante choisit si elle veut batter en premier ou lancer les balles en premier. Ensuite, une équipe lance les balles, et l’autre équipe doit les taper avec la batte. (Y’a aussi des petits bâtons plantés dans le sol et la balle ne doit surtout pas les toucher – j’ai pas bien compris pourquoi, mais vu les têtes des gens quand ça arrive, je pense que ça implique une malédiction ancestrale et des pluies de sauterelles.) Plus la balle va loin, mieux c’est, parce que plus elle va loin, plus les autres gus ont le droit de courir. À la fin du match, ceux qui ont le plus couru gagnent.

(Tu me diras qu’on aurait pu juste les faire courir sans s’amuser avec les battes et les balles et le jambon, mais n’oublie pas que c’est un jeu inventé par les Anglais, et que chez les Anglais, la simplicité, c’est pour les prolos.)

Et là tu te dis probablement « Ouah, Tindomerel est tellement calée en cricket, quelle connaissance sidérante, je suis époustouflé par tant de savoir. » (Je te prête les mots, hein, mais il me semble que ça retranscrit bien ton état d’esprit.) Et donc tu te demandes probablement d’où me vient cette érudition.

Eh bien elle vient de mon sang, de mes larmes et de ma sueur.

Autrement dit : j’ai tenté de regarder un match de cricket à la télé.

Chose à laquelle je me suis prêtée avec un enthousiasme tiède (quand on connait mon amour des sports télévisés – et des sports en général – c’est facile à comprendre) (je ne sais toujours pas ce que c’est qu’un penalty), mais somme toute j’étais quand même assez confiante.

Sauf qu’on avait omis de me donner le détail suivant:

LE CRICKET EST LE JEU LE PLUS ABYSSALEMENT CHIANT DE L’HISTOIRE DE L’HUMANITE.

Sérieusement, si l’envie te prend de regarder un match de cricket (Dieu te garde), fais n’importe quelle activité au monde à la place, et ça sera plus intéressant que regarder le match. Honnêtement. Regarde la pluie tomber, regarde l’herbe pousser, compte jusqu’à mille, récite l’alphabet à l’envers : toutes ces choses-là seront plus intéressantes que de regarder ne serait-ce que cinq minutes d’un match de cricket.


(Toujours plus chouette qu'un match de cricket.)

Déjà parce que cinq minutes de cricket ne sont pas véritablement cinq minutes, mais plutôt mille minutes. (Il y a clairement de la distorsion du continuum espace-temps dans ce bazar.)

Car, sache-le, le défaut principal du cricket, c’est que c’est long.

MAIS LONG !

Mais long genre t’as le temps de vivre et mourir pendant le match, sans mentir.

Par exemple, l’autre jour au boulot, on discutait de cricket, et il y avait deux camps distincts : d’un côté, les Kiwis et les Indiens qui avaient grandi avec le cricket enfoncé dans la gorge et avaient développé un Syndrome de Stockholm (la seule explication), et de l’autre côté les gens normaux qui aiment la vie.

Mon collègue Russe disait donc qu’il n’aimait pas le cricket, et disait en rigolant « J’aime pas les parties qui durent cinq jours ». Ce à quoi un collègue Kiwi a répliqué très poliment :

- Cinq jours c’est rare quand même. En moyenne, la majorité des matchs durent deux jours.


OUI OUI.

UN MATCH DE CRICKET DURE EN MOYENNE DEUX JOURS.

UN MATCH.

DEUX JOURS.

Et c’est tout à fait possible que les matchs soient prolongés jusqu’à trois, quatre ou même CINQ jours.

(Pour le même match.)

(Nan mais je sais que j’insiste mais c’est important.)

(Pendant ces cinq jours, tu ne verras QU’UN SEUL match.)

(Y’a que moi que ça choque, vraiment ?)

Et comme si le jeu n’était pas suffisamment long et chiant comme ça, les actions sont tellement lentes et mettent tellement de temps à s’enchaîner que, dans les matchs retransmis à la télé, chaque coup de batte est montré sous huit angles différents, avec vitesses alternées et tout le toutim.

(Imagine le même traitement qu’un but au foot, sauf qu’on montrerait chaque coup de pied dans le ballon comme ça.)

Du coup, chaque action est décortiquée pendant cinq bonnes minutes avant de passer à la suivante.

Et si tu crois que j’exagère, mate un peu cet extrait de la Coupe du Monde, match Angleterre-Ecosse :

Pour remettre cet extrait dans son contexte: le batteur vient de rater son coup de batte. Il est censé taper la balle avec la batte, mais là il s'est viandé comme un gland, et donc, il se passe rien.

EH BEN MÊME QUAND IL SE PASSE RIEN, ILS TE MONTRENT CA DEUX FOIS AU RALENTI!


video

C'est du RIEN! Du rien au ralenti et sous deux angles différents!

(Du coup c'est facile de comprendre pourquoi les matchs durent deux jours.)

Donc le cricket, tu l'auras compris, est incroyablement chiant.

Mais pour les Kiwis, qui ont eu une seule chaîne de télé jusque dans les années 1990, et dont le joyau du prime time était jusqu'à il n'y a pas si longtemps une émission intitulée "A Dog's Show" (clique sur le lien juré tu vas kiffer) et qui était littéralement une heure d'épreuves de rangement de moutons par des chiens de berger, il faut bien replacer les choses dans leur contexte pour comprendre que le concept de "fun" en Zélandie est un peu différent de celui des gens normaux des autres gens.

Ce qui explique la capacité incroyable des Kiwis à regarder des matchs de cricket sur deux jours et à considérer ça comme le summum d'un week-end de rêve.

(Encore mieux qu'un week-end à la pêche, voire encore mieux qu'un week-end au bach.)

Mais parfois, cet enthousiasme fait des dommages collatéraux.

J'en veux pour preuve la conversation qu'on a eu l'autre jour avec les colocs, qui nous demandaient si on pouvait garder leur chien le week-end du 14 mars, et, quand je leur ai demandé où ils seraient, Richard m'a répondu avec des étoiles dans les yeux:

- On va voir le match de cricket à Hamilton! On a deux places pour trois jours entier, c'est pas génial?

Pendant que Maria, derrière lui, me regardait en faisant:



Et c'est pour ça que je voudrais finir cet article sur une minute de silence. En hommage à tous les conjoints de Kiwis de par le globe obligés de se taper les matchs de la Coupe du Monde.

Et toi, petit Européen qui me lit, mesure bien l'ampleur de ta chance.

Parce que tu dois peut-être te farcir PSG-Lens, les championnats du monde d'athlétisme, les JO d'hiver ou la finale de Danse avec les Stars pour faire plaisir à ton conjoint, mais au moins, tu pourras te consoler en te disant que ça pourrait être pire: tu pourrais être en train de regarder le cricket.

(Alors, qui est motivé pour un petit marathon Coupe du Monde?

7 commentaires:

  1. "Malédiction ancestrale du type nuage de sauterelles" : en même temps, des sauterelles pour un match de cricket, c'est normal non ?
    (Je sors ----> []]

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens que mon cousin anglais (de papa irlandais, en plus) regardait des redifs de criquet et... je serai incapable d'en faire une si bonne explication que toi. Mis à part les bâtons derrière le gars, je ne me souviens d'absolument rien.

    RépondreSupprimer
  3. Quand j'étais fiancée avec un Kiwi, et qu'on vivait à Londres, j'avais droit au Cricket sous toutes ses formes, mais aussi au championnat du monde de Billard, et à celui de Fléchettes. Avec ferveur , lui et nos colocs (Kiwi et Saffies, donc tous plus ou moins biberonnés au cricket) regardaient ça à la télé, tout en parlant des paris placés sur les équipes en compétition. WTF.

    Cricket, Fléchettes et Billard, le top 3 des sports chiants. Au moins le rugby, c'est mieux.
    Je crois que je préfèrerai être assise dans un froid polaire et forcée à regarder un match de foot de CFA2.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je crois que je préfèrerai être assise dans un froid polaire et forcée à regarder un match de foot de CFA2." => L'Islande, donc ? ^^

      Supprimer
  4. A moins que ton conjoint soit anglais, et que tu aies le plaisir de te taper le cricket, le rugby, le foot, les fléchettes ET la formule 1! Enfin, au moins j'échappe au tennis et au golf (pour l'instant...) :(

    Céline

    RépondreSupprimer
  5. Le cricket, c'est pas un sport réservé à l'élytre ?

    RépondreSupprimer