jeudi 22 juillet 2010

Le retour du roi

 (Bizarre. Les gens normaux sont plus beaux SANS un casque qui cache leur visage.)

Acte premier


Acte deuxième

On recommence là où on s'était arrêtés. Et comme de coutume, on va faire ça non pas dans l'ordre chronologique, mais dans l'ordre où le Professeur l'a voulu (même si ça va à l'encontre de tous mes principes de classement).

Alors Gandalf et Pippins vont à Minas Tirith histoire de prévenir l'Intendant du Gondor, comme ça, en passant, que toutes les armées du Mal vont converger vers sa ville.

L'Intendant c'est Denethor, c'est le père de Boromir et Faramir. Il est d'une lignée sympa, mais pas assez sympa pour être un roi. Parce que les rois du Gondor c'est les Numénoréens et ils sont limites super-héros, ils ont une espérance de vie qui pète toutes les statistiques, ils ont des gènes parfaits (ni diabète ni calvitie ni rien, quand ils meurent c'est juste qu'ils se disent "Oh deux cent ans ça fait assez longtemps tiens, faudrait peut-être songer à mourir." Sans ça les mecs ils tiennent encore mille ans!) et si l'on se base sur Aragorn, ils sont tous exceptionnellement sexy. (Oui parce qu'Aragorn c'est le descendant d'Isildur et le roi perdu des Numénoréens en exil, je te le dis des fois que ce soit pas assez clair.)

Du coup le rôle de Denethor et de tous les Intendants avant lui, c'est de gouverner le Gondor en attendant que le roi revienne. Mais bon, comme ça fait pas mal de siècles que les Numénoréens ont déserté, Denethor il se la joue un peu, il se dit "la voie est libre, à moi les p'tites servantes".

Son problème principal, c'est qu'il a mis la main sur un Palantir. (Palantir : les pierres qu'utilisaient les Numénoréens pour faire des vidéo conférences aux quatre coins de leur royaume.) Il y en avait 7, elles ont été perdues, et maintenant elles sont toutes contrôlées par Sauron. C'est comme ça que Saroumane est devenu méchant : il a regardé dans le sien pendant trop longtemps en se disant "Je vais prendre des infos sur l'ennemi", il est entré en communication avec Sauron, et il s'est fait pourrir jusqu'à la moelle.

Denethor, il a du bol, parce qu'il est plus fort d'esprit que Saroumane, donc il est pas encore passé du côté obscur. Son problème, c'est que Sauron a décidé de régler son canal de transmission sur "la vie est moche". Du coup, dès que Denethor jette un œil dans son Palantir, il ne voir que meurtres, destruction et désolation, pire que le journal de 20 heures. En plus il a appris que l'héritier d'Isildur était en route pour reprendre le trône, et lui dire "Bon ben merci pour avoir pris soin du royaume pendant toute ta vie, maintenant à moi le pognon." Donc il fait de la dépression. Ça explique que, quand Gandalf vient le voir en disant

- Imothep à toi Denethor, au fait toutes les armées du Mordor viennent te pourrir la gueule, faudrait peu-être songer à organiser un siège, enfin moi j'dis ça j'dis rien.

Eh ben Denethor, il s'en fout.

- A quoi bon, on va tous crever de toute façon. Tôt ou tard on crève tous. Tard c'est pour ces connards de Numénoréens. Donc moi j'dis vaut mieux que ce soit tôt, on souffrira moins dans ce monde de merde. De toute façon mon fils ma bataille est mort, c'est plus la peine de tenter quoi que ce soit.

Et Faramir, il compte pour du beurre peut-être? (Apparemment oui.)

Pippin devient garde de la Citadelle de Minas Tirith, on comprend pas trop pourquoi. De son côté, Merry devient écuyer du Rohan et s'embarque clandestinement dans la troupe des Rohirrim qui vont secourir le Gondor, aux côtés d'un mec qui s'appelle Dernhelm. (Nous on a tous deviné depuis trente plombes que c'est Eowyn déguisée en mec, mais Merry il va lui falloir jusqu'aux champs du Pelennor pour s'en rendre compte. Y'en a qui sont à leur rythme.)

Pendant ce temps, Aragorn, Legolas et Gimli vont réveiller les morts qui dorment sous la montagne : c'est des fantômes, parce qu'ils ont une malédiction sur eux : ils avaient promis leur soutien à Isildur, mais au dernier moment ils se sont dit "Oh non on est trop bien au chaud sous la couette, en plus ils rediffusent la saison 1 de Docteur House", et ils se sont jamais pointés. Du coup ils se sont fait maudire (les rois du Gondor sont aussi chamans, apparemment) et ils ne connaîtront pas le repos tant qu'ils n'auront pas combattu pour l'héritier d'Isildur. (Comme la vie est bien faite.)

Entre-temps, Minas Tirith se prépare au siège. Faramir revient d'Ithilien (où il avait croisé Frodon et Sam) et repart tout de suite après parce que son père ne l'aime pas et souhaite sa mort. (Ça fait toujours plaisir, surtout quand on revient de la guerre et que son frère est mort. Il cumule, le pauvre.) Ensuite il fait noir, les gens attendent, il fait toujours noir, y'a des poésies, Faramir revient et il est mort! (Mais en fait non. C'est bon John, on commence à prendre le pli.)

Ensuite il y a le siège du Gondor (deux pages dans le livre, deux heures dans le film) et Denethor essaye d'incinérer son fils alors que c'est assez évident qu'il est vivant (le fait qu'il respire, et qu'il bouge, et qu'il marmonne et tout ça) mais Pippin et Gandalf vont le sauver. En chemin, pouf pouf c'est le Roi-Sorcier d'Angmar qui revient, le Nazgûl plus méchant de tous les méchants Nazgûls! Gandalf s'apprête à l'affronter, on sent la bataille épique, et puis pouap pouap ! Mais c'est le cor du Rohan! Du coup le Roi-Sorcier se dit ah non, tiens, je vais plutôt bouffer du Théoden.

Mal lui en prend, parce que quand il vient pour tuer Théoden, il se fait démonter par Merry et Eowyn. "Aucun homme ne peut me tuer", sauf qu'il y a pas que des hommes dans la vie mon grand. (Et là on voit que John a lu "Macbeth" et qu'il a bien aimé.) Théoden meurt quand même (c'était bien la peine) et il meurt en disant à Merry "Tiens t'es là toi?" et sans même savoir que c'est Eowyn qui l'a sauvé (c'était re-bien la peine).

Sur ces entrefaites arrivent des hommes du Sud, et des bateaux pirates (les champs du Pelennor un jour de bataille, c'est mieux qu'Europa-Park) et le nouveau roi Eomer est quelque peu dépité (son oncle est mort, sa soeur est grièvement blessée, il lui reste trois soldats et il est encerclé par huit mille armées, on le comprend un peu). Mais youpi-youpla! Voilà que sur les bateaux pirates flotte l'étendard du Gondor! C'est Aragorn et ses cousins du Nord! Alors ils se battent pendant super longtemps et gagnent la bataille parce qu'ils sont hyper balèzes. (Et pourtant ils ont même pas gardé l'armée des morts, comme dans le film où elle nettoie la ville et on dirait un peu que quelqu'un a versé du Canard WC sur Minas Tirith.)

Mais on avait un peu oublié l'histoire de Faramir transformé en merguez, avec tout ça! Cela dit c'est vite réglé: hop Pippin pousse Farmir hors du bûcher funéraire, et hop Denethor meurt brûlé vif, en agrippant toujours le Palantir. Après ça, le Palantir est détraqué, parce que quiconque regarde dedans ne voit que deux vieilles mains et beaucoup de fumée. (Comme quand tu laisses le menu du DVD trop longtemps sur un écran plasma.)

Après y'a un petit chapitre avec que des poèmes, parce que ça faisait au moins huit pages que John en avait pas fait et il pouvait plus se contenir. En gros tous les blessés se retrouvent aux maisons de guérison, et Aragorn guérit la blessure maudite d'Eowyn, prouvant par là qu'il est le roi légitime. (Donc on récapitule : les Numénoréens sont beaux, vivent longtemps et en bonne santé, peuvent jeter des sorts et ont des mains magiques qui guérissent les blessures. Rien que ça.)

Ensuite tout le monde reprend des forces pendant au moins un jour, et puis hop hop ils foncent tous au Mordor pour faire une grande diversion et tous mourir, tout ça pour donner une chance à Frodon de détruire l'Anneau.

Et maintenant je vais vous raconter ce qui arrive à Frodon, et je pense qu'on peut tous s'accorder sur le fait qu'il se débrouille comme un manche.

Déjà il s'est fait piquer par l'araignée alors qu'elle faisait genre huit mètres de haut.Comment il a pu la rater?? Moi je les détecte quand elles font huit millimètres. Blaireau. 

Par conséquent (j'en ai marre d'écrire "du coup" tout le temps, alors je replonge dans les reformulations Terminale L) c'est à Sam de se coltiner le sale boulot et d'aller l'arracher aux griffes des serviteurs des ténèbres. Bon, finalement le boulot est pas trop pénible, vu que les Orques et les Uruk-hai se sont écharpés façon émeute raciale californienne (mais sans les Uzi).

Frodon et Sam, désormais en Mordor, commencent la marche lente et désespérée vers la montagne du Destin (c'est trop nul ce nom franchement. Montagne du Destin. On dirait que tu y vas pour te faire lire l'avenir. Nul nul. A partir de maintenant je l'appelle Mount Doom et tant pis si ça fait bizarre). La diversion d'Aragorn et ses troupes a marché, et le pays de l'ombre est vide (Bon y'a bien un petit incident avec un enrôlement dans une patrouille d'Orques, mais ils s'en tirent bien vite.)

Ils marchent ils marchent, John en profite pour nous raconter la couleur de chaque caillou sur la route, puis ils arrivent enfin au Mount Doom (reconnais que ça a plus de gueule). Ils gravissent la grande pente tels des fourmis, et alors qu'ils sont tout près du bord, qui surgit? Mais c'est Gollum! Ils se battent, Frodon court vers l'abîme, et puis qu'est-ce qu'il fait? Il se dit "Oh tiens non, j'ai pas envie de balancer cet Anneau maléfique, j'ai juste marché trois millions de kilomètres dans ce seul but et envoyé des centaines de gens à leur mort dans l'effort de le détruire. Mais à la place je vais le mettre à mon doigt et devenir invisible pour tout le monde, sauf pour le maître des ténèbres qui le cherche depuis 500 ans." 

C'est une bonne idée, ça, ducon.

Heureusement, il y a Gollum qui a la présence d'esprit de neutraliser Sam et d'arracher le doigt de Frodon avec ses dents, et qui est ensuite assez débile pour faire une danse de la joie à deux centimètres d'un abîme menant à un cratère de lave en fusion. En conséquence, il tombe, et voilà c'est la fin de l'Anneau.

(On a un peu envie de dire "tout ça pour ça".)

Donc la tour de Barad-Dûr s'effondre, le Mal est vaincu, les armées du Mordor sont dispersées, le gros oeil de Sauron fait pchit, et là tu penses que c'est la fin mais en fait non!

Parce qu'ensuite, il faut raconter le couronnement d'Aragorn (avec force poèmes, sinon ce serait pas drôle) et l'histoire d'amour entre Eowyn et Faramir (elle est bien tombée, la gourgandine), et les jours de liesse à Minas Tirith, et le voyage de retour des Hobbits à la Comté (je sais jamais comment l'écrire, alors je l'écris comme le fromage, parce que les Hobbits aiment le fromage).

Sauf que là, horreur fureur malheur, la Comté est complètement saccagée! Les arbres sont déracinés, les champs ont brûlé, et tous les Hobbits pourrissent au cachot. Mais bon, nos quatre héros ils ont affronté des hordes de barbares, des Intendants grincheux et des créatures schizophrènes, il en faut plus pour leur faire peur. Ils se rendent à Cul-de-Sac, et qui voient-ils là? Mais c'est Saroumane!

(On l'avait oublié, celui-là, hein?)

Les Hobbits organisent une armée de résistance, ils vont menacer Saroumane avec leurs petits arcs et leurs petits cailloux, et pour une raison inexplicable Saroumane se sent menacé et tourne les talons. (Putain, un des Istari, vaincu comme ça par trois pécores avec des lance-pierres. Pas cool.) En chemin, il dit un truc méchant à Wormtongue (lui aussi on l'avait oublié), et on sait pas pourquoi, il se fâche plus que de coutume et il tranche la gorge de son maître. 

(Si on peut même plus être odieux avec ses servants, je vous jure.)

Ensuite, peut-être que c'est le fait d'avoir vu le sang couler (peut-être qu'ils ont des récepteurs dans le nez comme les requins), mais les Hobbits se jettent sur Wortongue et l'abattent en trois coups de flèches. Réjouissances.

Puis Sam s'attelle à la tâche de replanter tous les arbres de la Comté grâce à la terre magique de Galadriel qui aide les plantes à repousser vite. (Magique, tu parles. Elle a foutu de l'Algoflash dedans, ouais.) S'ensuivent beaucoup de réjouissances et de chansons, et puis pas mal d'années plus tard, comme ça, les porteurs des Anneaux de pouvoir (Elrond, Galadriel, Gandalf, Frodon et Bilbo, et les sept Nains on n'en parle pas, moi je dis racisme) décident de s'en aller mourir métaphoriquement. 

(Oh pardon, ils "prennent le bateau vers l'Est pour vivre éternellement dans une terre de lait et de miel dont on n'a jamais le droit de revenir." Si ça, ça ne dit pas "suicide collectif".)

Et puis Sam rentre chez lui s'occuper de sa femme et de sa fille et faire des millions d'enfants dans tous les sens (le p'tit cochon). Et c'est la fin des fins.


(Après, je pourrais te raconter les Appendices, mais on va s'arrêter là hein, tu crois pas?)

3 commentaires:

  1. Non non continue! Et fait même le Silmarion et tous les petits poèmes et Bilbon tant qu'à faire. Et puis si tu pouvais faire tous les livres de la Terre je veux bien aussi ( ça c'est du boulot honorable ma ptite dame )

    RépondreSupprimer
  2. Doudou( mais ça je l'ai déja dit en signant, ah donc c'est ce que tu verras en premier... ah je prend du champ pour quedale la en fait... Ah d'accord... mais vous savez, moi je crois pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises situations hein... :-D )24 juillet 2010 à 09:37

    Non mais bougre de moi, j'ai oublié de commenter hier soir. Alors que fais-je ? ( Ouiiii, c'est ça tu as deviné, je commente ce soir, t'as gagné le droit de te trouver maligne :-) ).

    Or donc, ( j'aime bien commencer par ça même si j'ai rien dit de signifiant avant, ça fait prophetique ) tu fis de cet opus une exégèse ma foi fort bien réussie ( et pan ! ) et je dois dire qu'onc ne lut meilleurs compléments narratifs que ceux dont tu nous fis la grâce entre ces héroïques exploits de conteuse ( et re-pan ! ).

    Sache ma Doudounette ( kihi ! :-) ) que tu es inaltérable dans ton génie, et si ça ne te fait pas chaud au coeur, tu pourras toujours t'en servir pour te faire embaucher à l'ONU ( j'ai le bras long... ) c'est donc avec une joie tout aussi profonde et infantile que je t'adresse me félicitations pour ce petit piece of cake textuel que c'est le petite jésiou en cioulotte de velouw'.

    [ Et si j'ai eu l'outrecuidante imbécilité de ne jamais te conseiller David -et son petit bout de femme Leigh- Eddings, je le fais séance tenante et te conseille de dévorer illico presto les quelques quinze tomes constituant la Belgariade, la Mallorée ainsi que les Préquelles ( en anglais dans le texte si ça te botte, tu me diras si ça vaut l'investissement de passer en V.O. ;) ]

    Paix sur toi, pets sur tes ennemis et Perceval le Gallois.

    Gros bisous candides, brutale claque sur les fesses ou poilante révérence, mes salutations pour toi :-)

    Doudou

    RépondreSupprimer
  3. En fait j'ai jamais lu le 3. Enfin la moitié, mais je trouvais ça long et chiant (j'avais... 12 ans). Et je me dis que l'envie de le lire pourrait me reprendre. Donc je ne lis pas ton article. Ne t'offense pas :D

    RépondreSupprimer