dimanche 4 novembre 2012

Une histoire d'horreur (mais qui ne fera peur qu'aux doubles chromosomes X)


(Ah ouais, c'est clair que t'as trop besoin de faire un test de grossesse, là, maintenant.)


Je sais qu'Halloween est déjà passé, mais il fallait que je partage ma petite histoire d'horreur quand même.

(Et le jour d'Halloween j'étais trop occupée à voir des gens, et le 1er novembre j'étais trop occupée à glander en pyjama toute la journée (jour férié style) et puis ensuite c'est bon ça va j'ai pas besoin de me justifier d'avoir une vie OK?)

Or donc, voici ma petite histoire d'horreur. T'es prêt?

Il y a deux mois, j'ai oublié ma pilule.

(Je suis sûre que déjà là tu frissonnes.)

Chose qui ne m'arrive quasiment jamais, il faut le dire, puisque, en 7 ans, je l'ai oubliée trois fois seulement (et les deux autres fois, je me suis réveillée au milieu de la nuit en hurlant PUTAIN MA PILULE MERDE MERDE MERDE, donc en fait à chaque fois j'ai pu la reprendre cash et aucun souci).

Et là, c'était pas du tout comme ça. C'était complètement surréaliste. C'était moi, debout dans la salle de bains devant mon lavabo, en train de scruter ma plaquette et de me dire : "Mais... j'aurais juré qu'on était mardi!". 

Et j'ai eu comme un bug du cerveau, où pendant 15 minutes, j'ai accepté le fait qu'on était bien mardi, mais j'ai pas accepté le fait que j'avais oublié de prendre ma pilule du lundi, non non non. Il doit y avoir une explication logique et raisonnable, peut-être que je l'ai prise et que j'ai enlevé un autre comprimé d'une autre plaquette et que je l'ai mise à la place du lundi, t'en sais rien, peut-être que je fais du somnambulisme. Et ensuite j'aurais tellement bien refermé la petite languette en alu que ça aurait fait comme si j'avais jamais pris cette pilule du lundi, t'en sais rien, peut-être que je fais du maquettisme.

J'ai finalement dû me rendre à l'évidence que j'avais bien oublié ma pilule, et je suis allée faire le walk of shame du mercredi matin à la pharmacie en bas de chez moi :

- Bonjour! Je voudrais la pilule du lendemain.
- Pardon?
- La pilule du lendemain.
- Vous voulez la pilule du lendemain?
- Ouais oh c'est bon ça va hein!

Le pharmacien m'a filé ma pilule, je l'ai prise, j'étais contente et j'y ai plus jamais repensé.

Jusqu'à ma visite annuelle chez la gynéco d'il y a quelques semaines.

(Oh oui, tu sauras tout.)

- Et sinon, tout se passe bien avec la Cérazette?
- Oui oui, très bien. J'ai eu un oubli le mois dernier, mais j'ai pris la pilule du lendemain deux jours après, alors...
- Comment ça, deux jours après?

Moi, cool comme un concombre, je lui raconte mon histoire sur le ton de "ha ha quelle quiche je fais". Elle me regarde dans les yeux d'un air pas "ha ha" du tout, et elle me fait.

- Oui d'accord, bon dans ce cas-là je vous prescris aussi un test de grossesse.


Donc j'étais un peu genre :

- Non mais attendez non mais quoi? QUOI? 
- C'est juste par mesure de précaution, parce que, à ce stade, à l'examen, moi je ne peux encore rien voir.

Moi j'étais en mode "Non mais ma petite dame c'est très simple, tu peux rien voir parce qu'il n'y a RIEN A VOIR okay?"

Mais ensuite, elle a dit le truc le plus flippant du monde :

- Vous savez que, entre 24 et 72 heures après l'oubli de pilule, l'efficacité de la contraception d'urgence diminue de moitié?

Je savais pas.

(Sérieusement, QUI a le temps de lire les notices explicatives en entier? J'ai une vie moi! Y'a des gens sur Internet, y'a des updates sur Minecraft, je peux pas être partout hein!)

Du coup, je suis sortie de chez la gynéco, j'ai enfourché mon vélo, et j'ai pédalé mais comme jamais j'ai pédalé de ma vie jusqu'au labo le plus proche.

- Bonjour mademoiselle!
(De moitié.)
- Vous venez pour une analyse?
(De moitié!)
- Avez-vous une ordonnance de votre médecin traitant?
(DE MOITIE!)

Et on aurait dit que tous les gens dans l'univers s'étaient mis d'accord pour me foutre la trouille.

- Voilà, il me faudrait juste la date de vos dernières règles.
- J'en ai pas.
- Pardon?
- Je prends une pilule en continu, donc j'en ai pas.
- ... Ah. Bon. D'accord. Je vois. 

Et ensuite, elle a fait le son le plus terrifiant de l'histoire du monde.

Elle a fait :

- Hmmmmm.....

Donc moi forcément, j'étais en mode : Quoi hmmmm? Qui ça hmmmm? Pourquoi hmmmm?

Mais ensuite, elle a juste dit :

- Si vous voulez bien suivre ma collègue en salle de prélèvement.

Je me suis éloignée la mort dans l'âme, en voulant lui crier mais dis-moi! Dis-moi ce qu'il y a! PRÉPARATRICE DE LABO, QUEL EST TON SECRET? 

Ensuite la dame de la prise de sang a pris mon sang, elle essayait de faire des blaguounettes, j'étais trop dans l'humeur tu t'en doutes. Et puis mes petits tubes de sang étaient prêts, et j'ai enclenché le mode paranoïa :

- Les petites étiquettes là, c'est bien mon nom qu'il y a dessus? Je peux vérifier avant que vous les colliez?

(C'est moi ou ça fait trop bizarre de conjuguer "coller" au subjonctif?)

Ensuite, c'était pareil avec la dame de l'accueil :

- Les résultats, vous préférez qu'on vous les envoie par courrier ou par e-ma...
- E-MAIL!
- D'accord, il me faudra juste votre adresse.
- Alors c'est mon prénom et mon nom, tout attaché, tout en minuscules. Vous savez comment ça s'orthographie? Vous voulez que je vous l'épèle? 

Comme ça pendant environ 5 minutes.

- Vous avez bien tout attaché? Vous avez pas mis de majuscules? Vous avez bien mis .com, pas .fr? Vous êtes sûre? Je peux vérifier sur votre écran?

Et puis j'ai posé la question terrifiante, en essayant de faire genre j'étais relax : 

- Et sinon-an, les résultats... vous les aurez quand? Vous savez? Pas que ça presse hein, nan nan, chuis cool, j'suis relax, no big deal, je parle anglais, je suis une meuf branchée j'ai l'habitude hein.

(Ce n'était pas très concluant.)

Et puis la nana de l'accueil a pris une grande inspiration, et m'a donné la réponse LA PLUS LENTE DE L'UNIVERS :

- Alooooooors....



- Normalemeeeeennnnt.....












- Si tout se passe bieeennnnn.....



- Vous devriez les avoir d'iciiiiiiii.......


- 15 heures cet après-midi.

Autant te dire que les heures suivantes ont été passées à alterner des vieux épisodes de Big Bang Theory (dans les autres séries comiques, tout le monde tombe enceinte, laisse tomber la neige) et la page d'accueil de ma boîte mail (mon bouton "actualiser" a pris un sacré coup).

Et puis, à 14h45 (ils sont précis ces gens quand même) j'ai reçu un mail du labo. Je l'ai ouvert avec un clic fébrile, et là, ça me disait :

Voici les résultats de votre demande

Veuillez trouver le dossier en pièce jointe


Donc j'ai un peu maudit le laboratoire, ses occupants, et leur descendance jusqu'à la fin des temps.

J'ai ouvert la pièce jointe, Adobe m'a fait le coup de "an update is available", je lui ai crié PUTAIN ADOBE C'EST PAS LE MOMENT! J'ai ouvert la pièce jointe, et là, ça disait :


Non, mais franchement. FRANCHEMENT.

Est-ce que c'est trop demander d'avoir un papier qui dirait juste "Vous êtes enceinte, vous êtes pas enceinte"? Est-ce que les gens qui impriment les résultats d'analyse se disent :

- Han, mais si jamais elle veut pas juste savoir si elle est enceinte? Si jamais elle veut AUSSI connaître son taux de Beta HCG? Je peux quand même pas lui cacher cette information cruciale!

(Si. Je t'assure, tu peux. Tout le monde s'en fout.)

Du coup, j'ai passé encore dix minutes bien angoissantes à regarder le petit encadré en dessous qui t'expliquait comment lire le résultat. Seulement, les enculés, ils avaient marqué :


Bon, les gars. Il va falloir vous mettre d'accord. Soit vous écrivez inf., soit vous mettez le petit signe mathématique, mais vous faites pas les couillons avec les nerfs des gens comme ça!

Parce que là, je me suis quand même retrouvée à aller sur Yahoo Answers, le site des gens débiles, pour vérifier si, effectivement, < voulait bien dire "inférieur" et pas "supérieur".

Finalement (je précise au cas où t'es aussi nul en maths que moi) c'était bien "inférieur".


(J'aimerais dire que ça, c'était moi et Professeur Flaxou, mais en fait c'était juste moi.)

(Professeur Flaxou a commencé à parler de me faire des enfants au bout de 2 mois ensemble, parce que, je cite, "Je voulais pas en parler plus tôt pour pas te faire peur".)

Voilà, j'espère que cette histoire d'Halloween t'a bien effrayé.

(En tout cas, pour ma part, ce fut très efficace.)

A bientôt les p'tits loups!

12 commentaires:

  1. bon, techniquement, si tu prends en continu... c'est normalement pas UN oubli qui peut te faire déclencher une ovulation... puisque le plus souvent c'est quand tu oublies de la reprendre le 8eme jour qu'il y a des risques (puisque en théorie tu peux tout à fait te lâcher free-style pendant les 7 jours d'arrêt avec ta moitié, pour celles qui la prennent pas en continu). En conséquence, à moins que ce ne soit une pilule microdosée, tu as flippé pour RIEN. je conseille le site de martin winckler GRAVE, c'est un puits de science pour nous pauvres demoiselles fertiles à l'insu de notre plein gré. Bon jme mets en anonyme cette fois-ci, j'assume pas de parler ovulation sur le net avec des quasi inconnus ^^

    RépondreSupprimer
  2. ok donc c'est microdosé... mais bon à ce moment-là il aurait fallu faire crac crac dans les 3 jours avant ou après pour vraiment risquer qqch... mmh petite dépravée ^^ ah non pardon tu es une femme mariée à présent :-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est bizarre, j'ai l'impression que tu m'as raconté cette histoire genre ... hier soir ^^ En plus j'ai failli te dire d'en faire un article. Puis j'me suis dit que t'avais peut être pas envie de raconter la folle vie de ton ovule sur ton blog donc j'ai rien dit. ^^

    RépondreSupprimer
  4. J'dis ça, j'dis rien, mais mon gynéco m'a dit que Cérazette seule n'était pas efficace à 100% contre cette terrible maladie que sont les bébés :p (Vu qu'elle est micro-dosée, tout ça tout ça. Ou alors faut être réglée comme un coucou-suisse et la prendre pile à la même heure tous les jours)
    En tout cas, article bien drôle, comme toujours :)

    RépondreSupprimer
  5. Ahahah j'ai bien rigolé... Parce que je me suis bien reconnue dis donc. J'aurais également été capable de plus être sûre du sens < ou >.
    On se fait toutes des peurs comme ça je crois. Moi ça m'est arrivé une fois. Donc une bien ridicule. J'ai cru avoir zappé un jour, j'ai paniqué, prévenu mon mec, appelé mon médecin... Puis j'ai retourné ma plaquette, que je tenais dans le mauvais sens. Hum. Tout va bien chéri, pose cette corde, ferme cette fenêtre.
    Anyway, contente que cet episode de la peur ne soit qu'en un volet :)

    RépondreSupprimer
  6. HAHAHA ! (Pardon)
    Je compatis, une fois j'ai mis trois semaines à me décider à faire un test, et j'ai passé l'aprèm à attendre les résultats en mangeant des chips et en textotant frénétiquement une amie (j'avais aussi calculé qu'il faudrait que je casse mon PEL si je devais aller avorter à l'étranger) (voilà voilà). Et sinon, pour te tranquilliser, le copain m'a parlé bébés avant même qu'on ait ... Bref, tu vois c'que j'veux dire.
    Sinon mon labo était cool, j'ai juste appelé l'accueil et ils m'ont dit "le test est négatif", emballé c'était pesé.
    Ah oui, et moi aussi ça m'est arrivé deux fois il y a quelques semaines, j'étais per-sua-dée d'avoir pris ma pilule, et en fait non. J'sais toujours pas comment c'est possible, je vais me pencher sur tes théories (je suis tellement contente de voir que je ne suis pas la seule à me réveiller au milieu de la nuit en cas d'oubli) (une fois, j'ai même éjecté le copain qui heum bref, tu vois ce que je veux dire).

    RépondreSupprimer
  7. J'ai eu une suée pour toi, j'avoue ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Super article ! Enfin cette histoire n'est pas *super* mais bon... Du coup je me suis bien imaginée à ta place, moi qui prend Cerazette (adios les règles yeahhh) et qui oublie ma pilule de temps en temps... gnééé. Enfin moi j'ai lu la notice et ça rattrape mes boulettes quand même : du genre, prise de pilule (beaucoup) trop tard = capote pendant une semaine.. et j'ai flippé plusieurs fois mais bon, je croise les doigts ^^

    RépondreSupprimer
  9. J'ai tremblé de peur ! J'ai aussi beaucoup ri, je l'admets. Fiou !

    RépondreSupprimer
  10. Je viens de lire ce "vieux" billet et j'ai A DO RÉ ! Hilarant ! merci pour ce bon moment ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Les pilules varient en fonction de leur dose d'oestrogènes et de progestatifs

    RépondreSupprimer