samedi 7 février 2015

Brève maritale


Au cas où tu l’aurais oublié, j’ai le mari le plus génial de l’univers.

(Au cas où tu l’aurais pas oublié, je te le rappelle quand même.)

J’en tiens pour preuve ce qui s’est passé ce jour où il est allé au New World (le supermarché des riches) pour faire nos courses de riches.

Explication rapide : puisque le prix de la vie est MEGA CHER en Nouvelle-Zélande, on fait généralement nos courses au Pak’N’Save (un genre d’Aldi Kiwi). Seulement, comme c’est un supermarché discount, ils ont une sélection de produits quelque peu limitée.

Ou, plutôt, ils ont une variété incroyable sur genre dix trucs, et tout le reste c’est introuvable.

Donc comme on ne vit pas uniquement de chips, de pain de mie, de crackers et de sauce barbecue (un rayon entier pour chaque au Pak’N’Save) (ceci n’est pas une blague) (UN RAYON de sauce barbecue), eh ben de temps en temps, on va faire une halte au New World le supermarché des nantis, et on s’achète nos trucs d’aristo.

Flaxou était donc parti acheter ses cornichons et sa sauce béarnaise, et je lui avais donné ma liste avec mes trucs de bourgeois, c’est-à-dire le sirop de citron, la tisane à l’abricot et le bon chocolat (comprendre : du chocolat qui a plus de 15% de cacao et moins de 75% de matières grasses) (la Nouvelle-Zélande, AKA le seul pays au monde où le chocolat noir et le chocolat au lait ont la même valeur calorique) (parce qu’ils se disent « Han le chocolat noir c’est trop dégueu, viens on rajoute HUIT MILLE TONNES DE SUCRE et QUARANTE MILLE TONNES DE BEURRE).

Bref bref.

J’entends donc Flaxou rentrer des courses et me demander de venir l’aider à décharger la voiture. Je mets Skyrim en pause et je me dirige vers la porte en grommelant un truc du genre « En plein combat contre un mage de glace et un Dremora, non mais franchement pas foutu de porter les courses tout seul, j’te jure des fois j’aimerais mieux pas être féministe ».

ET LA.

Je me prends une balle en mousse en plein thorax, et je vois Professeur Flaxou en train de courir partout dans le jardin avec un Nerf Gun en criant « Bataille de mousse ! Bataille de mousse ! »

(Bonjour, cet homme a vingt-neuf ans.)

Et, tu me croiras ou non, mais c'est dans ce genre de moments que je me dis que, le jour où j'ai dit "oui" à ce gars, j'ai pris la meilleure décision de ma vie.

Parce que quand t'es en couple depuis longtemps, tu tombes toujours un peu dans une routine. L'amour est toujours là, mais c'est pas le même amour éclatant et débordant qu'aux premiers jours. C'est plus une sorte d'amour pépère et ronronnant. On sait qu'il est là, donc on ne sent pas le besoin de le crier sur tous les toits.

Mais de temps en temps, y'a des moments de grâce qui suffiraient à eux seuls à me faire retomber amoureuse de Flaxou, si c'était pas déjà le cas.

Ça peut être les matins où je me réveille et où il me dit « Dis donc rectum de poulpe, vise un peu l’haleine de chacal » et où il me fait un bisou quand même. (Alors que franchement, même moi je sens les relents d’égouts de l’intérieur de ma bouche.)

Ça peut être les soirs où je rentre d’une journée de merde et qu’il m’a gardé une compilation de tous les trucs rigolos et mignons qu’il a vu sur Internet.

- Ca va ma chérie ?
- Nan. Tout le monde est con. Tout le monde m’emmerde.
- J’ai mis une vidéo sur ton PC.
- J’emmerde le PC.
- C’est des pandas roux dans la neige.
- Ooooooooh !




(Remontage de moral instantané.)

Ça peut être tout simplement les fois où je suis en pyjama devant l’ordi, ou en train de manger une mangue, ou en train de me brosser les dents, et qu’il entre dans la pièce et me dit « T’es belle ».

Ou bien ça peut être les fois où il part faire des courses alimentaires et qu’il revient avec un pistolet en plastique à 27 dollars et se met à me canarder dans tous les sens.

Alors oui, c'est vrai que des fois c'est saoulant quand ton époux part acheter de la viande et qu'il revient avec deux kilos de bonbons.

(Car oui, les bouchers néo-zélandais vendent de la viande ET des bonbons.)

(Logique toujours.)

Mais c’est finalement peu cher payé pour me rappeler que j’ai le mari le plus cool de l’histoire du monde.


- Il était en solde, au moins, ton joujou ?
- Oui.
- Vraiment ?
- Non.

(Bon, on ne peut pas tout avoir.)


Épilogue 

Le seul inconvénient à avoir sept ans d’âge mental à nous deux, c'est que c'est pas tip top au niveau intégration sociale:


- Charlotte, qu’est-ce que tu as sur la gorge ?
- Oh c’est rien c’est mon mari, il m’a tiré dessus à bout portant avec un flingue en plastique plein de projectiles en mousse.


- Mais….pourquoi ?

(Parce qu’on est des gens FUN Marie-Thérèse !)

2 commentaires:

  1. A chaque fois que je te lis j'ai limpression de lire ce qu'il se passe chez moi. J'ai eu le droit à la même surprise, sauf que c'était à l'intérieur de la maison du coup de temps en temps on retrouve des munitions cachée! =^.^=

    RépondreSupprimer
  2. Être amoureuse de son mari, ça n'est pas formellement déconseillé par les médecins. Par contre, en terme de bilan carbone, c'est nul.
    Ce machin-là, sur l'image, ça crée un trou dans la couche d'ozone au moins de la taille du derrière d'Angela Merkel. Dans cinq ans, vous ferez comme tout le monde, vous vous bagarrerez en vous jetant à la tête des livres ou des gamelles. Des trucs réutilisables, quoi.
    Et les petits oiseaux vous diront merci :)

    RépondreSupprimer